Atlas Infernal by Rob Sanders (4.25/5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Atlas Infernal by Rob Sanders (4.25/5)

Message  Le Dindon le Jeu 8 Sep - 13:12

Et cette fois on ne parle pas de space marines !

En fait si. J'ai menti. Mais ce n'est pas grave.... Résumé !



On ne présente plus l'inquisiteur Bronislaw Czevak de l'ordo Xenos. Sa légende le précède depuis près de quatre siècles. Érudit et homme d'action, radical et défenseur de l'humanité, un des rares hommes à avoir mis les pieds dans la Bibliothèque interdite du chaos et à avoir pu en parler... Mais cette réputation est bien loin de ne lui procurer que des avantages, car nombre sont ceux qui donneraient tout pour avoir accès au savoir que recèle son cerveau. L'inquisiteur n'a en effet pas son pareil pour se faire des ennemis. Le voilà traqué par Arhiman lui même, tandis que les arlequins eldars feront tout pour mettre la main sur le fugitif humain et l'artefact qu'il a volé dans la bibliothèque, un tome à l'histoire singulière qui pourrait bien conférer une maîtrise sans pareille de la toile à qui le possède : l'atlas Infernal. Et il est inutile d'attendre de l'aide de l'inquisition, partagée sur le cas de Czevak ; ce dernier a même été déclaré Hereticus extremis par certains de ses pairs.
Voila donc l'histoire de cet inquisiteur hors du commun tentant d'échapper à tous ses poursuivants, tout en déjouant les machinations maléfiques des uns et des autres et en rassemblant assez de connaissances pour accomplir son projet ultime, rien de moins que la résurrection de l'empereur lui-même... Pour cela, il est aidé de son ancien interrogateur, Klute, d'une sorcière non-assermentée lisant dans l'avenir, d'un hôte démoniaque, d'un rogue trader et d'un techmarine appartenant à un chapitre désavoué. Que la chasse commence.


J'étais sceptique en voyant l'auteur, a priori. Czevak et la bibliothèque interdite sont des parties drôlement intéressantes du fluff et ne semblent pas se laisser aborder par n'importe qui. J'aurais donc bien vu un auteur plus célébré pour s'en occuper. Pourtant, je dois avouer que j'ai beaucoup aimé le résultat et que Rob Sanders s'en tire très bien. Bien sûr, on n'a pas la patte d'un des maîtres et le livre n'est pas parfait. Mais il y a assez dans ce récit pour balayer les "si seulement XXX l'avait écrit..."

Les personnages sont bons même si à l'exception de Klute et Czevak, ils reçoivent un traitement assez léger. Cela reste tout de même suffisant pour qu'ils remplissent leur rôle. Les principaux personnages sont, eux, bien faits et assez différents pour que le récit en soit amélioré. On notera d'ailleurs avec joie que aucun personnage n'est vraiment parfait, ou même agréable. En tant qu'inquisiteurs, leurs priorités sont bien tranchées. S'ils restent humains et qu'ils peuvent douter ou avoir des cas de conscience, ils sont avant tout des individus déterminés et tout à fait capables d'actes sauvages si la situation le demande. C'est donc tout à fait ce qu'on attend de ce genre de personnages, loin du héros héroique légendaire ultime de la mort. J'aime.

L'écriture est correcte et efficace, mais avec certains points un peu flous parfois. C'est seulement du détail et n'entache pas l'histoire, mais dans certaines situations d'action, on peut parfois manquer de précision. Rien de bien méchant.

L'histoire est plutôt fun et assez bien tournée. Présentée de façon curieuse par "chants" et "actes" avec des "interludes" décalés dans le temps, ça intrigue le lecteur sur la continuité de l'histoire, ce qui est bien. Les rebondissements sont au rendez vous et les éléments de l'intrigue sont bien trouvés et originaux. J'aime en particulier l'inventivité des situations, ennemis, alliés etc. On pourrait croire parfois avoir à faire à un des anciens romans de la BL, où les déviations de la norme "codex" étaient plus tolérées et plus courantes. Cela donne des choses plus dignes de dark heresy que de WH40k, et c'est bien : une simple bataille de marines codex contre un ennemi respectant scrupuleusement son codex, c'est chiant à lire quand on pourrait faire la partie en vrai ! Là, on a de la diversité. On parle d'une galaxie entière, bordel, ça veut dire qu'il y a une infinité de variations. Pas la peine de faire sans arrêt la même chose ! L'auteur l'a compris et nous donne beaucoup de choses qu'il a sorties de son imagination. Il les intègre très bien au background général et ça marche. Et certaines de ses idées sont vraiment très classes et bien dark... (d'autres sont surtout bizarres mais c'est fun aussi !)

En points négatifs, bah je dirais que ça serait bien d'avoir plus d'émotion et de tension... Plus d'adrénaline et de sens épique surtout pour le grand final. C'était bien mais pas encore à tomber par terre. Sinon, des personnages secondaires plus profonds peut être, façon abnett, j'aimerais bien... ça laisse un truc à améliorer pour la suite de l'histoire de Czevak (Hint, hint !).
Un très bon bouquin, bien que pas parfait encore. Si une suite devait sortir, je l'achèterais immédiatement.

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atlas Infernal by Rob Sanders (4.25/5)

Message  Elda le Mer 21 Sep - 15:06

Merci pour la critique Dindon.

Comme tu peux t'en douter, j'attends de lire ce bouquin avec une grande impatience. Je suis d'ailleurs vraiment satisfait qu'il soit bon car le thème mérite un bon bouquin...mais avec les écrivains à licence, c'est souvent casse gueule et j'avais pas mal peur pour celui ci...

Et un bouquin de plus dans ma liste d'attente, un!

_________________
"Il avait un regard à faire sauter la petite culotte d'une sororitas"
-Colm Corbec, à propos de Elim Rawne.

"Par les couilles de l'Empereur"
-soldat Julius Hawke, du 383e Dragon de Jouran

Lios (ChuteWil) dans toute sa splendeur:

Elda
a la plus grosse (figurine)

Messages : 1866
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 30
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum