Vers l'espoir d'une vie nouvelle...

Aller en bas

Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Empty Vers l'espoir d'une vie nouvelle...

Message  Elda le Mer 21 Oct - 10:49

Tout avait été médité, réfléchi et écrit minutieusement. Il en était ainsi et le choix ne pourrait jamais être remis en question car il était le meilleur qu’ils pouvaient espérer suivre. Tous sentaient en eux la fureur, la rage et l’envie insatiable de meurtre monter. Cette douloureuse sensation leur rappelait amèrement les jours sombres, ceux d’un passé qu’ils paieraient cher pour oublier.

Mais hélas, c’était une nécessité.

Ils étaient des damnés errants, au bord du gouffre de l’extinction et de la déchéance, alors qu’ils possédaient ironiquement bien plus que tout ce dont pouvait rêver un dieu. Mais tel était la difficile sentence de la vie pour ceux qui avaient entraîné la pire des décadences, l’avènement de choses terribles et d’êtres plus sombres les uns que les autres. Celui dont on taisait le nom par déni s’était levé et marchait à présent, rappelant à chacun par ses pas lourds et pesants l’amère passé qu’il entrainait avec lui.

Mais hélas, c’était une nécessité.

Tous se réunissaient, s’équipaient et s’armaient, en répétant un entrainement qu’ils arpentaient depuis des millénaires. Aucune échappatoire viable ne s’était offerte à eux cette fois ci et ils devaient affronter le destin qui unissait insupportablement cette ère. Chacun savait que son voisin, ami depuis des centaines d’années, frère des tourments communs, être superbe à l’unicité rarissime ne reviendrait peut être pas.

Mais hélas, c’était une nécessité.

Comme tout un chacun, alors que les portes du grand hall s’ouvraient bruyamment sur celui dont on taisait le nom, ils posèrent un genou à terre, une grimace de mépris au visage. La haine qu’ils lui portaient était tenace et il le méritait bien. Une rage incommensurable envahit chacun en apercevant Son sang d’un rouge royal, une couleur tout aussi sublime qu’unique, aux reflets d’or magnifiques et à la profondeur abyssale, couler des doigts monstrueux de celui dont on taisait le nom.

Mais hélas, c’était une nécessité.

Tous se levèrent et tous portèrent leur main droite là où se trouvait en eux celui qui plus jamais ne reviendrait, celui qu’ils vénéraient et adoraient, celui qui leur avait permis de survivre si longtemps et d’espérer une vie nouvelle, malgré l’utopie violente de la chose : leur cœur. Ils marcheraient avec fierté en Son nom, pour que jamais il ne soit oublié et pour que leur survie soit garantie.

Entrainant ses milliers d’habitants plus prêts du gouffre dans l’espoir d’une vie meilleure, le vaisseau-monde Ulaïthà, dont le nom résonnait de milliers de sublimes significations, celui qui fut mené par le plus puissant et le plus illustre de leur race, partait en guerre, et peut être serait elle la dernière.

Mais hélas, c’était une nécessité.


Dernière édition par Elda le Mar 14 Sep - 17:10, édité 1 fois

_________________
"Il avait un regard à faire sauter la petite culotte d'une sororitas"
-Colm Corbec, à propos de Elim Rawne.

"Par les couilles de l'Empereur"
-soldat Julius Hawke, du 383e Dragon de Jouran

Lios (ChuteWil) dans toute sa splendeur:
Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Lysalioselda
Elda
Elda
a la plus grosse (figurine)

Messages : 1867
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 33
Localisation : Bruxelles

https://veilfigurines.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Empty Re: Vers l'espoir d'une vie nouvelle...

Message  Elda le Mar 14 Sep - 17:07

(pour continuer dans la lignée du fluff de mon Vaisseau-Monde, voici une série de posts synthétiques qui je l'espère vous intéresseront)

Ulaithà


Le Vaisseau-monde Eldar Ulaithà est un des derniers de son type dans la galaxie. Véritable vestige d'une civilisation à jamais perdue, il apporte pourtant l'espoir et certains optimistes le définissent comme l'élément salvateur de leur peuple.
Beaucoup d'éloges qui ne sont hélas que de belles pensées. Car la réalité est sombre et déchirante et les Eldars ont largement dépassé l'aube de leur civilisation. La nuit les guette et tend à les submerger...
Les dirigeants d'Ulaithà en ont pleinement conscience et ont depuis toujours suivi la voix de la reconstruction et de l'espoir, sans toutefois oublier leur sinistre destinée. Cet optimisme les a mené à entretenir d'excellents rapports avec les autres Vaisseaux-mondes, convaincus que la race Eldar ne pourra perdurer dans l'isolation dont font preuve les Vaisseaux-mondes entre eux. Cela reste toutefois une généralité puisque Ulaithà entretien des relations tendues avec des Vaisseaux-mondes comme Saim-Hann ou encore Kaelor dont ils considèrent les coutumes comme "barbares" et irresponsables à l'aube de l'extinction de leur race.

Les Eldars d'Ulaithà ont la particularité d'être très fervents. La mythologie Eldar est une véritable religion au point d'être un élément clef de la direction du Vaisseau-monde. Cela explique aussi sans doutes l'attitude utopiste des habitants d'Ulaithà, axée sur l'espoir, bien qu'ils soient tout à fait conscients de la fin qui les guette. Un autre point original est le fait que le héros mythologique Eldanesh est placé comme un véritable dieu parmi les différentes divinités de la mythologie Eldar, au même titre qu'Asuryan, Khaine ou encore Isha... Des rumeurs prétendent que cette attitude est dictée par le fait que les Eldars d'Ulaithà seraient les Eldanars, les descendants d'Eldanesh...malgré le fait que ceci ait toujours été démenti par Ulaithà. Ainsi, un véritable culte est voué à Eldanesh et un certain nombre des coutumes du Vaisseau-Monde sont axées sur la vie du héros.

(Suite à venir...)

_________________
"Il avait un regard à faire sauter la petite culotte d'une sororitas"
-Colm Corbec, à propos de Elim Rawne.

"Par les couilles de l'Empereur"
-soldat Julius Hawke, du 383e Dragon de Jouran

Lios (ChuteWil) dans toute sa splendeur:
Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Lysalioselda
Elda
Elda
a la plus grosse (figurine)

Messages : 1867
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 33
Localisation : Bruxelles

https://veilfigurines.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Empty Re: Vers l'espoir d'une vie nouvelle...

Message  Elda le Lun 20 Déc - 16:15

Un parterre de fleurs rares s'étalait à ses pieds. L'ivresse de parfums incroyablement sucrés lui rappela des jours si beaux qu'un vague frisson remonta son corps nu. Il n'y avait rien d'autre que lui, lui seul perdu dans cet océan de pureté, où passé, présent et futur ne formaient qu'un tout enchevêtré dans les limites de la conscience immense qu'était la sienne. Ces notions n'étaient plus dans ces moments là, tout comme elles n'auraient jamais due l'être pour un esprit fin dans le monde qualifié de réel. ici, tout était faits, données, épurées de tout jugement ou considération. Ici tout était voué à être transformé, muté en une précieuse connaissance, plié à un mécanisme exigent menant à la clé suprême du savoir.
Cette vision aux allures paradisiaques se cachait d'un pragmatisme acéré, quasi violent, libre à arracher les barrières spirituelles de l'inconscience, menant ainsi au désespoir de la perdition éternelle. Il le savait mieux que quiconque et pourtant n'éprouvait aucune crainte. Il était bien ici, seul, et surtout sans le poids d'un savoir et d'un passé inoubliables, fardeaux d'un quotidien lascif et désespéré. Et pourtant, sa présence ici n'était pas anodine et il due comme à chaque fois fournir un effort considérable pour retrouver l'objectif de sa visite. Seul un esprit fort et entrainé résistait aux attraits suprême de cet océan de savoir, de bonté et de promesses inavouées. Il était si facile de s'y abandonner...
Mais l'abandon signifiait la mort d'une des deux parties, et bien que cette conséquence ne lui déplaisait pas, il avait le devoir d'y résister. Un devoir communautaire, là où l'égoïsme ne trouvait que la place du désir.
Enfin, il aperçut ce qu'il était venu chercher: des images floues aux couleurs désaturées, représentant un nuage de fumées...lequel se fondit en une forme humanoïde, évoluant d'abord grâce à une paire d'ailes malignes, ou toutes autres choses greffées directement à son dos, puis sur des jambes étrangement hautes. La cadence du personnage ectoplasmique vint à s'affiner, tandis que les relents de restes de fumées s'évaporèrent. Alors surgit les contours élagués d'une armure puissante, gigantesque, qui se construisait sur son porteur à mesure que celui ci approchait: de massives épaulières ornées de crânes décharnés, un plastron sanguinolent fraichement maculé et un casque arborant la forme insidieuse d'un monstre dont la simple vue aurait suffit pour tuer. Et avec celle ci apparaissait les symboles démoniaques qui nulle part n'avaient leur place.

Othännaj Ulaithà se raidit, cherchant la puissance face à cette monstruosité qu'il était venu chercher et défier. Il évolua alors en pas chassés gracieux, toujours nu, son corps svelte parfaitement sculpté d'une musculature fine et acérée. Son adversaire, parfaite antithèse aux proportions démesurées, jouait avec amusement de la non linéarité de l'endroit, transformant sans arrêt ses membres en armes toutes plus inventives et cruelles les unes que les autres. Il arriva alors à quelque distance indéfinissable: en ce lieu, il ne pouvait être de mesure et les deux adversaires pouvaient alors se trouver à des années lumières comme ils pouvaient sentir le souffle de l'autre dans leur nuque. L'ennemi rugit alors d'une voix gutturale, lançant une provocation dans le langage impie de son ordre, celui d'un proclamé prince du Chaos, dont le nom ne méritait que le silence du mépris. Othännaj souffrit d'entendre un tel son d'une cruauté sans frontières, malgré son entrainement millénaire couplé à une discipline inébranlable. L'altération physique ne tarda pas à se manifester, comme il s'y attendait, et une goutte de sang perla de son oreille droite tandis que le parterre de fleur sublime fana dans l'instant. Il compris alors que le combat devait commencer, que seule la mort spirituelle mettrait fin à une telle ignominie. Luttant contre un nom qu'il ne connaissait que trop bien, il se mit à invoquer la puissance de ses ancêtres, bardée de celle de ses dieux; tout autour de lui, les fleurs subsistèrent, comme par une divine intervention. Il sut alors qu'il était prêt, se jetant alors à l'assaut.

L'ignoble avatar chaotique, qui répondait au nom de Garzora, avait choisi des allures d'armure proches de son enveloppe physique "réelle". Il regarda avec grand intérêt celui qui avait osé le déranger: être dans ces lieux était pour lui plus que commun mais le plaisir qu'il éprouvait à être dans celui façonné par son ennemi frisait l'orgasme. Il ne parvint à se contrôler qu'en serrant jusqu'au sang ses poings, enfonçant ses griffes dans ses paumes. Il sentit monter une puissante érection tandis qu'il violait spirituellement cet endroit, laissant sans complexe son armure s'adapter à ses états en guise de défi. La frêle silhouette était d'une pureté qu'il appréciait, plus encore, celle ci osait se présenter nue. Garzora s'adressa alors à celui qui lui faisait face, dans le seul langage qu'il connaissait en cet endroit:
"Il y a bien une chose dont je suis sure à ton sujet: l'artifice de ta race insignifiante n'empêchera pas ton âme d'appartenir au seigneur des plaisirs Slaanesh tandis que je te tuerai. Tes tourments seront impitoyables et je serai le spectateur de ta déchéance durant les 10 milles années à venir. Je profiterai aussi pour violer ton corps resté inerte, vide de son âme, en récitant les six rites du culte."
Des paroles qu'il savoura d'autant plus qu'il vit son adversaire brièvement ciller tandis que la nature de l'endroit, pathétiquement décorée, se voyait altérer par son honorifique présence. Alors, la forme aéthérique de l'Eldar sauta dans sa direction.
Levant instantanément son bras droit en forme sans équivoque de gourdin empaleur, il ne sentit rien arriver. L'Eldar avait disparu. Regardant autour de lui, Garzora resta sur ses gardes: avec plus de dix milles années d'expérience, il savait que l'endroit excluait toute logique et que bâtir sa défense sur ce point serait une cruelle erreur. Pourtant, l'Eldar réapparu sur sa droite, droit, serein et toujours désarmé. Garzora tenta alors une charge, en transmutant son être tout en exploitant la toile temporelle de l'irréalité, bardant son attaque d'illogisme. Il arriva alors dans un tourbillon de couleurs indéfinies dont l'existence ne demeurait pas, à l'endroit où se situait l'Eldar. Mais il n'y avait plus rien. Plus rien que son bras gauche détaché de son corps, le tentacule qu'il avait imaginé pendant l'attaque pendant lâchement au bout de celui ci. La douleur ne le frappa qu'un instant après la stupéfaction, aussi eut il quelque instant de doute, avant de prendre plaisir à cette dernière. Il râla alors quelques mots de plaisir en faveur de son prince. Comme en réponse à une invocation, deux bêtes firent leur soudaine apparition à ses cotés. Des bêtes aux allures de femmes-hommes, avachies sur le sol fané dans une position d'acte charnel sans équivoque. Résistant à l'envie de se joindre à elles, Garzora se remit en chasse, tandis que les démonettes sentaient le danger proche de l'élément exogène à cet endroit. L'Eldar réapparut alors, la tête d'une démonette dans une main, tandis qu'un des deux corps de bêtes-femme-homme s'évaporait dans un cri guttural de frustration. L'avatar chaotique compris qu'il n'était pas confronté à n'importe quel ennemi et resserra les fils de sa concentration, puisant dans des réserves qu'il n'avait pas eu à mobiliser depuis de longues années.
Tandis que l'Eldar ou toute forme s'y apparentant continuait son ballet, la démonette disparut. A ce jeu d'apparition, de téléportation et transplanation, l'Eldar semblait doué. Mais l'était il autant qu'un élu de Slaanesh? Garzora se monta d'un vicieux sourire et disparu à son tour. Le plan sembla alors vide, tandis qu'une étrange sensation de plein le chargeait...qu'en d'un coup, alors que le passé semblait s'être éveillé tandis que le futur meurtrissait toute logique, réapparut l'Eldar, soumis à la démonette qui le tenait fermement coincé entre ses membres alors changés en étranges pinces géantes. Garzora apparut à son tour, proche de l'endroit. Ou bien était ce loin... Il savoura la situation, tandis qu'il savait devoir se dépêcher, une minute passée en cet endroit l'épuisant autant qu'une année dans la "réalité". Le puissant avatar chaotique arriva face à l'Eldar, laissant peser son ombre pleine de susurrations vicieuses et ignobles. Othännaj leva alors la tête, vaincu, dans un ultime signe de défi, et cracha au visage de Garzora qui prit ce geste avec excitation.
"Avant de te confier à Slaanesh, je vais m'occuper un peu de ton âme en l'honorant de tourments..." lâcha t-il tout en faisant disparaitre son armure, croulant sous le poids incroyable de l'excitation. Il fit alors apparaitre un corps qui était à la fois celui d'un homme, mais aussi celui d'une femme, dans un étrange mélange aux bords de la folie.
L'Eldar sembla murmure quelque chose...
Garzora s'approcha, tandis que la démonette se laissait aller à la jouissance de la proximité de son maitre ainsi dénudé.
"Que dis tu, esclave?"
-Je...je vous remercie... lachâ Othännaj d'une voix fébrile.
Garzora leva un œil interrogateur, surpris d'une telle phrase de la part d'un Asur. Une hésitation qui lui couta la vie. Othännaj fit apparaitre deux lames d'émeraude dans ses mains libres en tranchant d'un simple moulinet la démonette et le sorcier désabusés par le retournement soudain de situation. Alors que l'apparence de Garzora fuyait, s'évaporant dans un cri de souffrance, Othännaj ponctua:
"Je vous remercie de nous avoir cru vaincu."

Tandis que la bataille sanglante faisait rage, le corps d'Othännaj Ulaitha fut secoué de spasmes. Les aides autour de lui se précipitèrent pour le relever, alors qu'il sentait le poids des limites physiques l'assaillir, en commençant par son armure complète. Il salua cependant ce retour à la "réalité" et apprécia sentir les présences de ses frères, malgré la situation cruelle de la guerre. Ses avant bras ne se génèrent pas pour lui administrer une souffrance vicieuse, alors qu'il savait quelle blessure il avait due endurer. Mais cela n'était rien face à ce qui avait été misé.
Il n'eut pas besoin de demander ce qu'il attendait, tandis que les prophètes le regardaient avec un air de respect: alors que la situation stratégique s'était enlisée dans un voie qui semblait sans issue, les troupes des space marines du Chaos se repliaient brusquement; leur chaine de commandement avait été brisée alors qu'on parlait déjà de la mort mystérieuse du puissant sorcier à la tête de leur Ost démoniaque: Garzora, hérault de Slaanesh.

On en parlait déjà mais quand cela était il arrivé? Une semaine auparavant? Un mois, une année, dix ans? Ou bien était ce un évènement à venir? Dans cette interrogation bouleversante, Othännaj Ulaitha se redressa et marcha en avant de ses lignes pour pourfendre ceux qui n'avaient pas compris la leçon.

_________________
"Il avait un regard à faire sauter la petite culotte d'une sororitas"
-Colm Corbec, à propos de Elim Rawne.

"Par les couilles de l'Empereur"
-soldat Julius Hawke, du 383e Dragon de Jouran

Lios (ChuteWil) dans toute sa splendeur:
Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Lysalioselda
Elda
Elda
a la plus grosse (figurine)

Messages : 1867
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 33
Localisation : Bruxelles

https://veilfigurines.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Vers l'espoir d'une vie nouvelle... Empty Re: Vers l'espoir d'une vie nouvelle...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum