Le Poing de l'inquisiteur, LIX de Krieg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Poing de l'inquisiteur, LIX de Krieg

Message  Garett Shadowsword le Mer 12 Nov - 13:37

Voici un moment que j'ai écris ca mais je me suis dis qu'ici au moins quand j'avais posté on avait donné un avis, donc voici!Chapitre I: Douce illusion et froide résolution.

Chapitre I: Douce illusion et froide résolution.

Le jour venait à peine de se lever, un mince rayon solaire éclaira la face endormit du petit garçon. Une femme le regardait attendrit, elle continua de le regarder encore quelque instants avant de s'approcher de lui et de le réveiller en lui parlant doucement. Le petit garçon, après quelques secondes passées à papillonner des yeux, s'écria:

"Maman! en la serra dans ses bras. Tu es enfin revenu du marché de la sous-ruche?
-Oui, mon cœur, répondit la femme. Je t'ai ramené ce que tu m'avais demandé, le forgeron l'a fait un peu plus grand pour que tu puisses encore le porter encore longtemps."

La mère de l'enfant lui tendit un petit collier ornementé en adamantium, un bouclier orné d'un lion aux teintes vertes dans la gueule du quel reposait une épée dont les contours semblaient vaciller. Elle détacha l'arrière de la chaîne et plaça le collier autour du coup de son fils en déposant un baiser sur son front. Ainsi commença la journée sur ce petit monde impériale sans prétention. Le jeune Garett laissa sa mère sortir de sa chambre, laissa Garett seul avec ses meubles, les murs en grosses pierres et le toit en paille. Le jeune garçon s'habilla rapidement pour retrouver ses parents dans la salle à manger, pleine de tête d'animaux locaux et de meubles en bois grossier, pas le grand luxe mais c'était chez eux. Garett montra son nouveau collier à son père attablé qui le félicita et lui tendit un bol de céréales. Le jeune garçon accepta le bol et se mit à manger avec entrain tandis que son père lui dit le programme de la journée: travail dans les champs, chasse dans la forêt et ensuite retour à la maison pour dépecer les carcasses. Une fois le petit déjeuner finit, Garett et son père partirent de leur maison, à l'écart de leur petit village, tandis que sa mère continua à faire son petit tricot. Une bonne petite journée dans ce petit village impérial allait commencer.

Maintenant que le contexte idyllique du point du vue humain est placé, il est temps de parler de ce qui est réellement entrain de se passer sur ce monde.
Tout d'abords, la planète n'a pas d'intérêt stratégique en soit: elle n'est qu'un monde mineur dans un secteur où les manufactorums germent à chaque révolution solaire, la technologie a évolué suffisamment pour arriver à une sorte d'age industrielle avec des construction du moyen âge, ponctuées d'édifices impériaux plus classique, tel que la mine-manufactorum situé à quelques kilomètres du village du jeune garçon. Et cela joua, peu avant le treizième anniversaire du garçon, en pleine hiver, un space hulk se matérialisa dans le secteur, déversant des milliers d'hérétiques à travers le secteur. Une partie vinrent sur la paisible planète, tentant de prendre les manufactorums de la planète, mais les forces de défense planétaire avaient bien protégés les installations clés, délaissant volontairement les villages mineures. Dès l'apparition du space hulk, les parents de Garett l'avaient éloigné dans une maison d'accueil, dans un village plus grand, avec une garnison, à quelques kilomètres de là.


Le soleil venait de se lever et Garett de fuir la ville. Il marcha à travers les champs enneigés, grelotant de froid à chaque pas, même si ses parents envoyé au loin, il comptait bien passer son anniversaire avec eux. Traversant la journée et les champs pour arriver enfin à son village, le soleil se couchant déjà. Il trouva le village extrêmement calme, sans aucune lumière allumée, une faible lueur vacillait dans sa maison. Le jeune garçon couru vers sa demeure, appelant de tous ses poumons ses parents. Il n'eu comme réponse qu'un silence assourdissant et la vision de sa porte d'entrée fracassée à coup de hache. Il pénétra lentement dans la salle de séjour, où une faible torche murale éclairait un véritable carnage, chaque meuble avait été retourné, vidé ou mit en pièce, les diverses têtes empaillées avaient été éventrés de leur contenu et il retrouva l'ouvrage de sa mère réduit en lambeaux. Il progressa lentement dans les ruines de sa maison, ne pouvant constater que l'ampleur du carnage, marchant sur les ruines de son enfance. Il trouva finalement son père, couturé de milliers de petites incisions, sa tête contre son oreiller, ses bras et ses jambes hors du lit, le tronc au pied de ce dernier, le tout dans une mare de sang, Garett ne put s'empêcher de vomir et de pleurer devant se spectacle innommable. Après plusieurs dizaines de minutes passés à pleurer et à geindre, Garett releva finalement la tête, les larmes coulaient toujours mais ses yeux affichaient maintenant une résolution amère et froide. Il fit jouer une pierre à coté du lit familiale et une petite cavité s'ouvrit, laissant place à un vieux fusil de chasse à lunette et une douzaine de cartouches. Garett prit l'arme avec laquelle il avait apprit à chasser aux cotés de son père, engagea une munition dans le canon et chargea l'arme.

"Père, fit il sans vouloir regarder la dépouille paternel. Je vous jure que je retrouverai mère et que je vengerais votre mort. Par le sang du lion, je vais les faire payer!"

Garett sortit de sa maison, la neige commença à tomber légèrement sur le village massacré. Le jeune garçon découvrit une pile de corps au centre du village, n'ayant plus rien à vomir ou pleurer, il se mit à détailler les corps, que des hommes et des nourrissons. Garett pista dans les environs du village et comprit assez vite ce qu'il c'était passé: des hommes avaient entouré le village et rassemblés la plupart des villageois sur la place ou les exécutants dans leurs demeures, puis ils avaient fait tués tous les hommes et les femmes furent obligés de les suivre sur un sentier menant à la forêt. Le jeune garçon épaula son fusil, se tassa légèrement et se mit en chasse. Il avança à travers la forêt aux conifères immenses et sombres, progressant sur le petit chemin et chaque enjambées se devant d'être plus agile que l'autre, la neige qui à tombait de plus en plus rendant le terrain glissant et effacant de plus en plus les traces. Au détours du chemin, il trouva un petit monticule étrange a peine recouvert de neige, lorsqu'il s'en approcha il constata que c'était un corps. Garett enleva la neige qui recouvrait le cadavre, révélant une femme à demi nue, le jeune garçon remarqua pas mal d'hématomes et d'incisions sur la dépouille, il jeta un regard circulaire et aperçu une dizaine d'autres monticules, Garett les vérifia un à un, priant à chaque instant que ce ne soit pas sa mère. Finalement il poursuivit son chemin, trouva d'autres corps, il vit au bout d'un moment des empreintes disparaître du groupe principal, Garett préféra suivre les jeux d'empreinte moins profondes dans la neige, c'était plus surement celles de femmes que d'hommes.

Après un interminable enchainement de marches, de découvertes de cadavres de femmes et de jeux d'empreintes s'écartant du groupe principal, il finit par presque perdre espoir de trouver autre chose que des morts et des empreintes, il ne restait plus que quatre jeux d'empreintes profondes et une seule peu profonde qui était régulirèment trainée. Mais la nuit était devenu extrêmement noire et la neige allait recouvrir toute les empreintes d'une minute à l'autre, la traque allait devenir impossible. Garett continua malgré tout, guettant les moindres signes: branches cassées ou coup d'armes blanches sur les troncs, mais rien. Il finit par se résoudre, il regarda autour de lui, perdu, ne se rappelant même plus par où était son village, complétement déboussolé. Il lança des regards de droite à gauche, cherchant en vain un point de repère. Il n'y avait que des arbres, des arbres, des arbres, des arbres, une colline, de la fumée, des arbres, une colline, des arr... de la fumée?! Le jeune garçon plisa les yeux pour mieux voir la fumée montant dans le ciel nuageux, il se pencha encore plus et essaya d'avancer discrètement vers ce qu'il supposait être un feu, il monta la colline enneigée et là il aperçu enfin sa proie, quatre hommes et une femme. Deux des hommes étaient entrain de violer et violenter la pauvre femme tandis que les autres faisaient le guet. Garett se mit en position de tir comme lui avait apprit son père, il inspira, retint sa respiration et appuya sur la gâchette. Un claquement bruyant et gêlé couvrit tous les bruits environnants. Les quatre hommes regardèrent vers le petit tireur, les deux violeurs assommèrent leur proie tandis que les deux guetteurs montaient à l'assaut de la colline. Garett jura et se laissa glisser au bas de la colline, à force de se balader avec l'arme recouverte de neige, le mécanisme avait un peu gelée.

Le jeune garçon couru se mettre à couvert dans un taillis à une vingtaine de mètre et s'y terra, il souffla le plus silencieusement possible sur le mécanisme. Pendant ce temps, les quatre hommes descendirent à leur tour la colline, ils se séparèrent en deux groupes, deux d'entre eux passèrent à la droite de Garett et le resta partit sur sa gauche mais quitta son champ de vision. Le jeune chassuer, épaula de nouveau, éjecta la cartouche qui aurait pu être défaillante, en inséra une nouvelle, ré-inspira, se retint une nouvelle fois avant de presser de nouveau la gâchette. Cette fois ci, le coup claqua sec et un des hommes mouru, son crâne pouvant désormais laisser passer les courants d'air. Son compagnon fut déstabilisé, il était en train de regarder son compagnon quand la balle avait pénétré son crâne. Garett en profita pour recharger, épauler de nouveau et l'abattre d'un tir qui atteignit la gorge, noyant son cri dans son propre sang. Le jeune tueur couru alors vers le feu de camp après avoir rechargé son arme, il s'approcha doucement du feu de camp, fusil épaulé, un bruit, pivotement sur la gauche, cible, tir. Le troisième homme avait eu la mauvaise idée de rentrer par un taillis et le bruit qu'il avait fait venait de lui couter la vie, Garett rechargea prestement son arme avant d'enfin approcher de la femme étendue. Quand il fut assez près, les larmes lui vinrent aux yeux, c'était bien sa mère, même si son visage avait été déformés par les coups à répétitions de ses tortionnaires. Garett posa son fusil à coté du corps inanimé de sa mère dont il prit la tête dans ses bras.

"Maman, murmurait le jeune enfant tandis qu'il berçait sa mère dans bras. Ma petite maman.
La mère ouvrit les yeux, même si Garett ne pouvait en voir qu'un à cause des coups.
-Bonne anniversaire, mon fils, répondit sa mère en pleurant. Te voilà un vrai homme maintenant.
-Qu'est ce que je dois faire maman? Dis le moi?
-Il faut en finir, fit sa mère en souriant. Vit ta vie."
Garett ne put qu'écouter la petite berceuse mélancolique qu'entama sa mère, tandis qu'il approchait le fusil du cœur de sa génitrice.
"Ne pleurs pas, mon bébé, car je t'aimerais, maintenant et à jamais." Tel furent les derniers mots de la femme, alors qu'un ultime coup de feu retentissait dans la nuit.
Garett était couvert de sang, mais il n'en avait cure, il avait déjà versé toute les larmes de son corps sur la dépouille de son père mais il ne réussit pas à laisser échapper un ultime torrent de larme. La nuit c'était fait silence, se lovant dans les pleurs du jeune garçons, pleurs et pleurs et pleurs et crac et pleurs. Garett fit une roulade pour esquiver la décapitation, l'ultime homme était de retour. Le jeune garçon analysa rapidement la situation au travers de son mur de larmes: son arme était au coté du corps de sa mère, mais l'homme était devant et sa roulade l'avait amené bien trop loin pour pouvoir s'en saisir. L'homme était complétement enragé et il maniait une énorme hache qui aurait fendu un arbre en deux et qui avait surement détruit sa porte. L'homme se jeta sur le jeune garçon qui n'eu d'autre choix que d'enchainer les esquives pour ne pas finir coupé en deux. Le jeune garçon et l'homme s'étaient engagés dans une danse mortelle où le moindre faux pas pour le jeune garçon signifiait la mort. Esquive, esquive, roulade, esquive, esquive, roulade entre les jambes. Garett avait réussi à passer derrière son adversaire et avait même récupérer son arme dans la foulée, il pointa le canon vers la tête de l'homme qui suspendit son geste, Garett afficha un petit sourire et pressa la détente alors que l'homme fermait les yeux. Clic!

Clic? Garett constata beaucoup trop tard qu'il n'avait pas pensé à recharger, l'homme en profita pour saisir le canon de l'arme et le brisa d'un coup puissant de sa hache, fracassant presque dans le foulée les mains du jeune tireur qui tomba à genou. L'homme le saisit par la gorge et le tendit vers les cieux nuageux dans un signe de victoire, Garett tenta bien de se débattre mais la poigne de l'homme était bien trop ferme pour céder à un faible gosse comme lui. L'étreinte de l'homme se resserra tandis qu'il clamait sa victoire, le jeune garçon ferma les yeux tandis que la main de l'homme le privait d'air et qu'il se sentait partir rejoindre ses parents, il se débattait encore par principe mais sans grande conviction. La privation d'air lui faisait lentement perdre connaissance, ne sentant bientôt plus rien d'autre que la main brûlante enserra sa gorge, pourtant il finit par ressentir autre chose, ses jambes, puis son fessiers et enfin ses coudes. L'homme l'avait lâché, mais Garett mit quelques secondes à le réaliser et encore plus à ouvrir les yeux. Un oiseau, un oiseau était entrain d'attaquer son agresseur, reprenant peu à peu ses esprits, Garett commença à se trainer hors de portée de la zone de carnage, l'oiseau ayant prit l'avantage et ayant mit son adversaire au sol. Le rapace l'avait finit de quelques coups de bec et regardait maintenant Garett avec ses deux têtes et de petits morceaux de chair dans ses becs. Le jeune garçon entendit une branche craquer derrière lui, il pivota avec son coude et vit un grand homme avec un énorme chapeau et une paire de pistolets se diriger vers lui. Utilisant ses dernières forces, le garçon tenta de fuir le nouvelle arrivant en s'aidant de ses coudes pour se rapprocher le plus du feu où il buta contre quelque chose de métallique qui projetait une ombre terrifiante. Il leva lentement la tête pour voir un homme chauve au regard sévère enchâssé dans une énorme armure qui le fixait de son regard inquisiteur, l'oiseau se posa sur son avant bras droit tendu. L’adrénaline prit le pas et Garett réussit à se relever pour voir qu'il était presque encerclé, près de huit autres personnes formèrent un cercle autour de lui et de l'homme en armure, ce dernier fit:

"Eh bien, quel carnage, Destis, c'est ton oeuvre?
-Négatif, boss, répondit le concerné. J'ai rien fais, promis.
-Tu m'en vois déçu, répliqua l'espèce de fauconnier. C'est donc toi qui les a tué?
Il s'adressait à Garett dont les jambes tremblaient comme celle d'un animal venant de naitre. Le jeune garçon ne pu qu’acquiescer avant de tenter sa chance en se mettant à courir vers ce qu'il pensait être un angle mort de la formation. Pourtant une femme en combinaison noire qu'il n'avait pas vu le happa au passage, tombant tous les deux sur le sol. La femme tenait le visage de Garett entre ses mains, pas très fort, mais suffisamment pour l'empêcher de bouger.
-Chut, fit elle dans un murmure. Là, ça va aller.
Garett tenta de se dégager mais la femme resserra un petit peu plus son étreinte sans lui faire mal.
-Hop hop, on se calme, ça va aller, là, du calme, c'est finit, c'est finit."

La voix calme et rassurante de la femme finirent par faire revenir le petit garçon qu'il était, fondant une ultime fois en larmes, alors que le ciel se découvrait finalement, révélant les étoiles par milliers.

Chapitre II: Bras de fer et fier-à-bras.

Durant une décénnie, le jeune garçon s'entraina sans relâche dans la bande hétéroclite de l'encore "jeune" inquisiteur Coteaz. Il passa ses journées en escrime, arts martiaux, tirs rapides, tirs à longue portée, histoire de l'Imperium et du Tactica Imperialis... Coteaz décela également le potentiel psychique de sa nouvelle recrue, il lui confia un vieil ami psyker qui l'initia aux dangers du Warp. Au bout de plusieurs années, Coteaz jugea un de ses pairs et devint le protecteur du secteur Formosien. Ces années virent le jeune Garett venant d'un monde au-nom-qui-importe-peu, faire des progrès presque effroyables. Voici un extrait des archives audios de la base alors que Garett vient d'avoir son dix-huitième anniversaire le jour précédent.
Entrée numéro 218-22A:
**_____début de l'archive_____**Destis: Session d'entrainement entre le Bleu-Pousse-Pousse et la tueuse psychopathe à la combi moulante.
Voix féminine: Continue à dire ca et je te castre Destis, avec tes dents en prime!
Destis: roooh t'es pas drôle Liara. Bon adji... adeji... aahh puis merde, combat!
*Bruit de lames qui s'entrechoquent*
Destis: Bein alors Liara, tu lui fais un cadeau ou quoi?! avant hier encore que tu le faisais danser et là.
*Bruit de lames de nouveau suivit d'un hurlement de douleur*
Liara: a bordel!
Garett: Je suis désolé Liara, ca va? Je voulais pas...
*Long sifflement de Diestis et applaudissement*
Diestis: Bleu-bite, tu viens de désarmer une cultiste de Parque, chapeau bas. Tiens Liara, prend ca.
Liara: Merci, et bein mon petit, si tu m'avais pas cassé le poignet je t'aurai bien enlacé. Tu as bien progressée depuis**_____fin de l'archive_____**

Entrée numéro 221-42A:
**_____début de l'archive_____**Voix d'homme: Tu as entendu parlé de Garett?
Voix de femme: Celui qui a cassé le poignet de Liara?
Homme: Celui là même, il vient de la re-désarmer!
Femme: T'es sérieux là? C'était pas un coup de chance ce qu'il a fait?
Homme: Faut croire que non...
Femme: Je pensais pas que c'était possible.... eh tu sais que le boss vient nous voir dans deux semaine?
Homme: Euh, maintenant oui. Attend deux semaines?
Femme: Bein quoi?
Homme: Destris a dit à Garett que dans deux semaines il aurait un casse-dent.
Femme: Tu te fous de moi???!**_____fin d'archive_____**

Entrée numéro 223-1V
**_____début de l'archive vidéo_____**
Deux hommes sont dans un cercle formé d'autres hommes et femmes qui observent les combattants. On distingue l'armure énergétique du seigneur Coteaz et son très caractéristique marteau, tandis que lui fait face Garett dans une armure carapace complète armée d'une épée et d'un poignard.
Les adversaires se saluent et se mettent en garde, l'armure carapace est la première a bouger se jettant avec fougue sur Coteaz. Les assauts sont nombreux, rapides, acharnés mais experts. L'inquisiteur part les coups avec prudence, gardant toujours la lame courte comme la lame longue dans son champ de vision. Le garçon voit soudain une faille, sautant pour prendre de la hauteur, il frappe de son épée vers le visage de l'inquisiteur qui soulève son marteau pour parer. Dévissant son attaque, il frappe au bras droit Coteaz lui faisant lâcher son marteau de cette main, il tombe également sur l'inquisiteur les envoyant rouler bouler plus loin. De son poingnard, Garett menace la gorge de l'inquisiteur.
"Vous avez perdu, inquisiteur, j'ai mérité mes armes et vos espérances. Je suis prêt à..."
Coteaz coupe d'un coup poing le discours du garçon, propulsé plus loin, quelques cottes brisées. Engoncé dans son armure énergétique, l'inquisiteur se releva avec une souplesse surprenante et enchaina avec un coup de marteau magistral qui s'arrêta pile devant le visage déconfit du garçon.
"Tu as mérité de rester silencieux, jeune impertinant!
-Mais inquisiteur, je...
-Silence! Les moyens importent, mais ils n'étaient en rien interdit. Tu n'es pas encore prêt."**_____fin d'archive vidéo_____**
**_____Annotation de: Inquisiteur Coteaz_____** Ce garçon est prometteur mais il est trop impertinent et sauvage, j'ai du le remettre en place malgré ma mise à terre.

Tandis que le transporteur aquila prenait lentement son envol, Garett laissa échapper un râle de soulagement. Il quittait enfin le cocon de la suite inquisitoriale pour aller au devant de l'action. Non pas qu'il ne les aimait pas, bien au contraire, Diestis et Liara avaient été le grand frère et la grande soeur qu'il n'avait jamais eu et il aurait sans doute une dette éternel envers le seigneur Coteaz, mais l'idée de pouvoir exprimer enfin son talent sur le champ de bataille était pour lui une idée encore plus douce que toutes les promesses que pourrait lui faire le Prince de Luxure.

L'aquila rugit en passant dans l'espace, pour la première foi il admira les étoiles, les dévisageant d'un regard avide de combat. Une demi journée plus tôt, il avait reçu des instructions de l'inquisiteur: il allait intégrer un régiment de passage, le cinquante neuvième régiment de la Death Korp de Krieg, "Sombre éclipse", combiné au sept cent quarantième régiment de catachan "les Tranche-artères". Les deux régiments resortaient d'une guerre d'usure contre des renégats du système voisin, le Munitorum avaient décidé de combiner ces régiments pour maximiser leur efficacité, aux dépends de leurs spécialisations très différentes.
Les soldats de krieg étaient des artilleurs de première ordre mais suite à une erreur colossale du Munitorum, ils s'étaient retrouvé avec des dizaines de char d'assaut: Leman Russ en tout genre et Hellhound de diverses sortes, mais aucune pièce d'artillerie! Les catachans eux étaient taillés pour les assauts: tranchées, forêts, marais impénétrable, montagnes escarpées, peut leur importait, seul le nombre d'ennemis était déterminant.

"Le bleu, le bleu... OH BLEU-BITE! hurla Destris depuis le cockpit.
-Hein, répondu Garett en se tournant lentement vers son interlocuteur, déguisé en officier supérieur de la flotte pour l'occasion.
-Je disais donc: ne dis à personne que tu es de l'Inquisition, tu es juste un élève...
-Qui sort de ses classes et a été affecté au régiment par un coup de piston, il a comprit, fit Liara, déguisée en notable, en remettant le col de Garett en place. Ca va aller? c'est la première fois que tu quittes ta planète et que tu pars en mission pour le seigneur Coteaz.
-Merci Liara, ca ira, j'ai hâte...
-Une dernière chose, fit Destris. Je sais à quel point tu es intransigeant, ces hommes ont traversés un enfer qui aurait rendu fou la plupart des gens, soit un peu indulgent avec eux. Tout le monde n'est pas comme toi."
Garett grogna légèrement et regarda à travers la coupole de l'engin pour voir le croiseur de combat Overlord grossir tandis qu'il approchait de son pont d'embarquement.


Destris et Liara l'avait laissé au bon soin de l'officier en charge de ce régiment combiné, l'ancien colonel du cinquante neuvième, son second étant l'ancien colonel des catachans. Les hommes de se régiment tout frais ne s'entendaient guère et lui arrivait comme un cheveu sur la soupe, même pas un gars du régiment, juste "un pistonné qui avait des parents aux couilles d'or pour le placer à un bon poste". Ca l'avait fait doucement rigoler sur le coup, si seulement ils savaient... Enfin, il était maintenant le lieutenant de la deuxième compagnie, il allait devoir imposer son autorité. Même si il savait d'avance que les Death Korps ne l'amaient pas, ils allaient lui obéir, les catachans s'était une autre paire de manche.

Garett alla déposer son baluchon dans la cabine des officiers, enfila son uniforme régimentaire, ajusta ses épaulettes, son holster et son sabre avant de sortir. Il déambula un peu dans les coursives, tombant sur des soldats d'autres régiments qui le saluaient sans réfléchir, il finit par tomber sur un de ses hommes, visiblement préssé.
"Hola, stop soldat, fit Garett. Je suis ..
-Vous êtes notre nouveau lieutenant? demanda le soldat avec un datapad à la main. Je suis désolé de ne pas vous avoir rejoinds plus tôt, il y a eu une bagarre dans le mess, j'ai dû aidé à séparer.
Garett dévisagea un peu l'homme, il semblait honnête.
-Vous êtes mon sous lieutenant?
-En quelque sorte, pour les miens vous êtes le grand veilleur et je suis votre premier veilleur, permission de parler franchement monsieur?
-Accordé.
-Je pense pas que vous aillez la carrure, les notres vous suivrons par obligation mais les catachans ne respectent que la force. Sous votre respect, je pense que si vous tentez de les commander, il y aura du grabuge.
-Considérez que vous avez la permission de parler franchement tout le temps, premier veilleur...
-Frank, monsieur.
-Où se trouve le mess?

Garett arriva au fameux mess, plusieurs tables de plastacier avaient été arrachées de leurs gonds, pas mal de vaiselle cassée. Le mess était plein des hommes du deuxième peloton, ses hommes, un commissaire leur hurlait des réprimandes tandis que quelques uns passaient la serpillère. Garett alla voir le membre du commissariat qui lui laissa ses hommes et partit en hurlant qu'il les enverrait tous en légion pénale si sa reproduisait.
"Eh bien, fit Garett assez fort pour que tous ses hommes puissent l'entendre. Je viens à peine d'arriver et je dois déjà vous sauver la mise. Je suis votre nouveau lieutenant ou grand veilleur, au choix, je suis peut être nouveau mais je ne suis pas idiot. Donnez vous à fond, prouvez moi que vous donnez le meilleur de vous même et vous aurez droit au meilleur de ma part, décevez moi et vous aurez des chances de passer par le sas ou d'appliquer un point d'intersection entre une de mes balles et votre tête.
Les hommes de krieg ne pipèrent mot mais quelques catachans sifflèrent ou alors glissèrent quelques insultes.
"Bon les messes basses ca suffit, que ceux qui ont des couilles et assument leurs actes s'avancent.

Garett attendit quelques secondes avant qu'une armoire à glace de Catachan ne se place devant lui, deux mètre quarante au bas mot, cent trente kilos de muscles. Frank recula d'un pas après avoir récupérer la veste d'officier de Garett. Prenant une pause décontracté avec une main dans le dos, comme celle qu'il avait devant Liara, il fit signe à l'armoire à glace d'approcher. Le catachan fonça sur lui. Upercut du catchan, esquive latérale manchette derrière la nuque de Garett, balayage au niveau de pied, saut en hauteur avec retombé sur le genou et la main dans le dos, coup horizontaux pour attraper la cible, coup de pied pour renvoyer le bras gauche au loin avant d'attraper la main droite et de sauter, tentative d'échapper à la prise, forcer sur la main avant de casser l'avant bras avec un coup de genou et met son adversaire au sol, face contre terre.

"Fin de la démonstration, suivez moi et vous aurez la gloire, décevez moi et je peuplerais vos pires cauchemars, fit Garett. Tu me feras un tour de vaisseau avant d'aller à l'infirmerie." Garett quitta le mess, l'audience soufflée, Frank sur ses talons.

Des avis! Des avis!

Garett Shadowsword

Messages : 59
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 23
Localisation : Segmentum Obscurus

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum