Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  Le Dindon le Sam 7 Fév - 23:35

... et un sacré paquet de gens le sont aussi avec lui.

*Grosse voix sérieuse* "Dans les épisodes précédents..."

Souviens-toi, ami téléspectateur, il y a quelques semaines, l'héroïque (bien que malchanceux) acolyte Ragolon employé et confident de l'Inquisiteur Kasparus échappait de justesse à une mort horrible sous les griffes et les crocs des terrifiantes bio-atrocités tyranides. L'homme avait en effet été envoyé sur cette planète solitaire afin de récupérer des échantillons biologiques essentiels à la recherche des magos biologis contre la grande dévoreuse. L'ennui, c'est que, fidèle à sa poisse légendaire, Ragolon réussit à se crasher sur ladite planète au moment de son extraction. Il eut à peine le temps de dresser une barrière laser autour de sa position avant d'attendre l'arrivée d'une mission de secours. Cependant les unités de marines de la Ravenguard et des Ultramarines stationnées dans les parages n'avaient pas été les seules à capter la balise psychique de notre infortuné ami. Un essaim entier de créatures extraterrestres sortait lentement des coques mycétiques qui les avaient transportées dans le vide intersidéral et savait que la saison de la chasse au Ragolon venait d'être ouverte.
La bataille fit rage pendant des heures, alors que les courageux marines donnaient leur vie pour... faire plus de Kills que l'équipe adverse. En effet, submergés par leur envie d'en découdre, les guerriers Impériaux en oubliaient leur mission et, lentement mais sûrement, ils étaient mis à mal. Heureusement, leurs commandeurs se reprirent en voyant les défenses dressées par Ragolon faiblir puis cesser de fonctionner. Ils lancèrent alors tous leurs effectifs droit sur l'objectif principal (en essayant de faire croire à tout le monde que c'était une tactique sournoise depuis longtemps décidée). Parallèlement, ils usèrent de leur arme secrète : la bombe psychique Black Talon. Son effet fut dévastateur : l'intégralité des rangs des gaunts et autres créatures mineures furent décimées. Même les créatures plus évoluées furent frappées de plein fouet. Ce répit permit à Ragolon de s'échapper et de courir vers la salvation. De nombreux autres héros de l'humanité durent donner leur vie pour ralentir les créatures de cauchemar qui talonnait le pauvre acolyte.

Cependant, le calvaire de l'Interrogateur n'était pas fini : protégé par les marines, il s'échappait vers le dernier spatioport de la planète. Des centaines de kilomètres furent nécessaires pour distancer ne serait-ce qu'un peu la nuée mortelle et le moteur du Land Raider dans lequel il était réfugié pour mener à bien les tests préliminaires sur les échantillons menaçait à tout instant de rendre l'âme. La délivrance était proche : à l'aube du treizième jour de sa fuite éperdue, la place forte de Nozanzba était en vue. Et des alliés de dernière minute avaient été rassemblés en toute hâte par Kasparus : Les fiers mais insondables Anges de l'Absolution avaient répondu à l'appel, fiers de leur connection avec l'illustre Inquisiteur. Même une coalition d'immondes Xenos s'était dressée contre la Grande Prédatrice stellaire, et ce n'était pas trop tau. Les armes des alliés alignés pour la défense de Nozanzba étincelaient de mille feux sous les rayons des soleils du petit matin, leurs bannières claquaient dans le vent, leurs tanks transformaient la pelouse en boue immonde et... Bon, vous voyez le tableau, on n'est pas dans une connerie de roman fantasy français avec des saloperies de vampires des sales elfes, on est dans Warhammer 40000 et il n'y a que la guerre (et beaucoup de crânes un peu partout, parce que ça fait classe). Bref, Ragolon était à deux doigts de la salvation, tout ce qu'il lui restait à faire, c'était de rejoindre son maître dans la forteresse et de quitter à jamais cette maudite planète (avec de préférence encore la totalité de ses membres accrochés à son buste).


La forteresse enfin en vue !


Heureusement pour lui, ses capteurs détectaient que la majorité des défenses externes de la base fonctionnaient encore. Les postes de garde étaient occupés par les Astartes et les boucliers de défense en marche. L'espoir renaissait dans son petit cœur d'humain cybernétiquement amélioré. Et le désastre frappa encore une fois. Le pilote du land raider de tête, qui fonçait sans trop se poser de questions philosophiques, trop heureux de pouvoir rouler des mécaniques, décida qu'il serait vraiment trop dommage de rater l'occasion d'écraser des trucs en cours de route. Et, oh ! Justement, il y avait des petits bidules rigolos qui trainaient un peu partout. Résultat, il fonça à pleine vitesse sur un amas grouillant de spores mines. Outre le scouitch satisfaisant que la chose produisit, un jet d'acide concentré fut projeté sur la coque du land raider et rongea les systèmes de tir du multi-fuseur de pivot. Ramené à la réalité par la menace à présent très concrète (et par la calotte que lui envoya le chef de tank), le pilote fit ensuite preuve de plus de prudence...
Ces évènements, dont tous se seraient passés avec joie, ne masquèrent pas l'arrivée sournoise et pernicieuse de créatures inférieures, sortant de leurs tanières près des positions défensives des marines. La fureur des anges de l'empereur et des petits aliens bleus rigolos s'abattit sur elles et les réduisit rapidement en miettes chitineuses alors qu'en même temps des spores mines éclataient partout sur le champ de bataille, prises pour cible par les meilleurs tireurs de l'armée. La fureur des vindicators et des rail-guns frappa de plein fouet les voraces et les spores mines : une gestion sage et conservatrice de la puissance de feu... Enfin, planqués dans le complexe du générateur de bouclier, une escouade de marines put rigoler à pleine gorge quand un essaim entier de terribles gargouilles se jeta sur eux, pour finir assommées par des crosses de bolters (et dans un cas en particulier par une poutre un peu basse). Il parait d'ailleurs, d'après les témoins du picnic suivant desdits marines, que les gargouilles sont le goût de poulet. Pendant ce temps, le land raider de Ragolon s'élançait à bonne allure vers la sécurité en dépit de son moteur poussif : assurément, l'esprit de la machine était avec lui (ça où ya quelqu'un qui utilisait mon dé spécial qui ne fait que des 6).

Picnic façon space marines : ou de l'inutilité des gargouilles....


L'humiliation subie par les tyranides lors de l'arrivée de leur avant garde décida l'esprit de la ruche à lancer plus de forces dans la bataille : le gros des troupes approchait et ce sont des rangées entières de gaunts qu'on voyait au loin. Les sourires des gardiens des postes avancés de figèrent quand le premier avant poste fut submergé par les essaims successifs de petites choses couinantes. Comme quoi, quand on fait des six, même les gaunts sont utiles. C'est d'ailleurs comme ça qu'on sait que les marines, ça a le gout de vieille semelle (mais quand on est un gaunt, c'est quand même mieux que rien).


Héhé, ils font moins les malins, maintenant.


Parallèlement à ces actions, des lictors révélèrent leur présence dans les fortifications mêmes du spatio-port ! L'un d'eux s'était planqué derrière une grille de ventilation tandis que l'autre sortit du panier repas de frère Carmichael, le sournois. Ils se jetèrent avec rage et fureur sur les devastator space marines avant de se rendre compte qu'une armure énergétique, c'est vachement solide.
Malgré les quelques succès à l'actif des sales xénos, Ragolon mettait toujours plus de distance entre lui et ses poursuivants ! Les tyranides allaient devoir se donner à fond pour s'assurer un repas de fête : leurs forces étaient massacrées au fur et à mesure qu'elles se présentaient et l'armement high tech des alliés prélevait un lourd tribut sur l'infanterie tyranide en les clouant au sol.

La suite demain... ^^

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2789
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  Le Dindon le Dim 8 Fév - 15:51

Les tyranides n'eurent d'autre choix que d'envoyer la première vague d'assaut général dans la bataille. Et, soyons honnêtes, elles n'attendaient que ça... C'est ainsi que des centaines de gaunts, littéralement, envahirent le champ de bataille : Par dizaines ils déferlaient à à peine un jet de bile nauséabonde derrière le land Raider de Ragolon. La vision cauchemardesque était trop horrible à supporter pour un humain normal. De même, de nombreux space marines, fuent ébranlés au plus profond de leur être et, dans un élan d'émotion aussi singulier qu'exceptionnel, froncèrent un sourcil. Derrière les gaunts, protégés par cette masse grouillante de chair à canon, les guerriers tyranides focalisaient l'esprit de la ruche. Des princes tyranides et leur gardes rapprochées avaient eux aussi fait leur apparition ainsi que d'énormes carnifex dressés pour tuer et, du nord, venaient les innommables ornithorynques berserkers... Mais pire que tout, une monstruosité gigantesque se profilait à l'horizon : rien de moins qu'une gargantuesque créature, un Hiérodule barbelé qui dominait ses congénères plus petits. Les alliés savaient que l'heure de vérité avait sonné (ils regrettaient de s'être gavés de pizzas commandées sur internet et gorgés de coca cola). Certains voyaient avec excitation l'opportunité de ramener un trophée sur Maccrage et se demandaient comment ils feraient rentrer la tête du hierodule dans le thunderhawk. D'autres, tels les guerriers de la Ravenguard savaient que s'ils parvenaient à capturer vivant l'énorme créature, ils pourraient peut être enfin mener à bien les rêves de clonage de leur bien aimé primarque. D'autres encore, immondes Xénos, se rapprochèrent subrepticement de l'Inquisiteur Kasparus, bien déterminés à profiter de la confusion du combat pour prendre l'avantage et s'assurer le concours forcé d'un officiel impérial de haut rang. Les derniers, oublieux du danger potentiel qui menaçait l'Inquisiteur, se concentrèrent sur l'extermination définitive de leurs ennemis chitineux.


Des très petites bestioles et de très gros insectes déferlent sur le champ de bataille et talonnent Ragolon.


Une sombre marée chitineuse particulièrement affamée.


Tous n'étaient pourtant pas aussi concernés ou inquiets devant cette démonstration de puissance : face à la horde tyranide qui sprintait vers la forteresse impériale, et défiant les tirs sporadiques que les plus grosses créatures effectuaient sur les positions avancées des alliés, quelques individus se faisaient remarquer... Les preuves en images.


Des témoins dignes de confiance affirment avoir vu Ragolon sortir brièvement du land raider pour montrer ses fesses aux hordes tyranides. Il semble que le principal intéressé se serait laissé allé à de telles extrémités pour rebooster le moral de l'armée... Suspect...


Pendant que la bataille fait rage, Kasparus prend le thé à l'abri. Il aurait déclaré "Merde, je l'ai mise où déjà la grenade vortex ?"


Si le morald es alliés fut bousculé par l'arrivée d'une telle masse de créatures, les pertes subies étaient plus que raisonnables : les vétérans des guerres tyraniques s'extirpèrent de la carcasse de leur rhino détruit sans une égratignure : Le chapelain Cassius lui-même les menait (Il retira de son front une épine longue comme la main au troisième tour quand un de ses marines lui fit remarquer la blessure ; ses paroles passèrent à la postérité "Ah ouais, je me disais bien que ça grattait"). D'autant plus que les renforts arrivaient déjà pour frapper l'ennemi au cœur. Des terminators se matérialisèrent au centre du terrain, téléportés depuis les barges en orbite et allèrent courageusement se mettre à couvert. Des marines d'assaut de la RavenGuard menés par le (posthumément) célèbre chapelain Alonzo Kaspip tombèrent du ciel sur des ailes de feu. Dans la forteresse aussi des renforts venaient des lignes arrières pour améliorer la défense du spatio-port. Des escouades de combat de marines peu motivés (ils venaient d'être promus au rang de "frères de bataille" à partir de celui de "grappes de plastique") se dirigeaient à reculon vers la ligne de front. Un exemple d'héroïsme propre à l'astartes fut révélé quand les vétérans Ultramarines et Cassius se jetèrent tête la première dans... le refuge le plus proche, coincés entre deux land Raider pour éviter le combat. Bouh ! Les RavenGuard, plus téméraires, avancèrent vers les tyranides. Et Ragolon s'éloignait toujours des tyranides, laissant en arrière un land raider crusader pour couvrir se retraite. Cependant, l'action majeure du moment fut indiscutablement l'arrivée des armures Crisis Tau sur le champ de bataille.
Le commandeur tau, pas idiot, se disait que s'il voulait une place sur la navette d'évacuation, il faudrait bien qu'il se rende utile d'une façon ou d'une autre. Ainsi, Trois héroïques guerriers furent désignés volontaires pour ralentir les forces tyranides. Pour le bien suprême, évidemment. Leurs armures les portèrent jusqu'au cœur des lignes grouillantes d'aliens visqueux ; avec une précision effrayante, ils se posèrent face à l'ennemi et, arrivés là, ils déchainèrent la puissance de leurs lance-flammes. Leur intervention courageuse signa l'arrêt de mort de dizaines de Termagants et Hormagaunts, calcinés par les flammes.

Avant :

Au premier plan : Les Crisis font face à la déferlante des gaunts. Au second plan, les Vétérans Ultramarines fuient comme des lâches... (ou, selon leurs termes et ceux du codex astartes, "opèrent une retraite ordonnée vers des positions de défense plus appropriés à la situation tactique").


Après :

L'efficacité du lance-flammes sur les tyranides. Les crisis font place nette : Bégon-Tau tue les rampants ! Crrr crrr crrr. A droite, on remarque qu'ils se font prendre de flanc par un essaim de dés malveillants menés par un dé d'artillerie.


Tandis que la ligne blindée des alliés s'avançait, implacable, le barrage de tirs débuté avec brio par les Tau se poursuivit et les Alliés firent pleuvoir une véritable avalanche de feu et de métal sur leurs ennemis. Un bombardement orbital frappa au cœur des nuées de petits rampants et les éparpilla aux quatre vents. Les barrages de whirlwind frappaient sans discontinuer. Le canon Thunderfire fit des merveilles et les Tau se concentrèrent sur les créatures gargantuesques, les blessant plusieurs fois par des tirs précis et meurtriers. Des dizaines, au bas mot, de créatures inférieures furent massacrées, mais la ruche ne s'en préoccupait pas. Au corps à corps, les devastators, avec l'aide de scouts, finirent par avoir raison des lictors et reprirent leurs positions de tir. Les tyranides étaient blessées mais le pire restait à venir...

En effet, des nuées toutes fraiches de tyranides venaient remplacer leurs congénères tombés au combat : tout était à refaire et l'ennemi semblait plus enragé encore qu'auparavant. Les Guerriers en armure Crisis virent les brèches qu'ils avaient ouvertes se combler en quelques secondes alors que par essaim entiers, les gaunts se répandaient sur le champ de bataille telle une marée malsaine. Pire, des carnifexs supplémentaires firent leur apparition, accompagnés par des princes tyranides, Un second hiérodule et d'étranges créatures comme les zoanthropes et le malanthrope. Le barrage de riposte envoyé par les tyranides frappa de nombreux alliés, pourtant, bien protégés par leurs fortifications, ils ne subirent que peu de pertes. Le Land raider crusader en particulier, alors qu'il faisait face à la totalité de la horde, survécut aux tirs de cinq zoanthropes et d'innombrables petites créatures (Certains diront que c'est plus grâce à l'incompétence desdits zoanthropes que grâce à sa résistance ou son courage, mais bon...). Les valeureux guerriers en Crisis, par contre furent décimés à bout portant par les abominations mêmes qu'ils tentaient d'exterminer et lorsque les créatures arrêtèrent de tirer pour se ruer en avant, il ne restait qu'un seul Tau encore debout.
L'assaut tyranide qui suivit fut sauvage. Des voraces survivants et des Hormagaunts en grand nombre se jetèrent sur les Ravenguards et taillèrent les marines d'assaut en pièces sous le seul poids du nombre : bientôt il ne resta que le chapelain, seul au milieu de la nuée, frappant à tour de bras et recouvert de sang de xénos. La dernière crisis fut engluée par un essaim entier de gaunts épineux dont l'obsession était de gouter au contenu de la jolie boite de conserve. En dépit de leurs efforts, il ne parvinrent pas à l'ouvrir avec leurs petites dents pointues. A l'autre bout du champ de bataille, les terminators mettaient en pièces des créatures mineures avec aisance, même si l'excès de confiance coûta la vie à un des guerriers d'élite pour la plus grande joies des tyranides qui récupèreraient son matériel génétique pour le déguster sur des toasts avec un verre de Sauternes.


La dernière crisis fait face à une horde des bestioles enragées. Et c'est le moindre de ses problèmes.


Le célèbre Chapelain, Alonzo Kaspip, se retrouve débordé par les abominations bondissantes qui ont massacré son escorte.


Enfin, de toutes parts, des lictors et des genestealers jaillissent de leurs cachettes improbables (sous les escaliers, sous le lit, dans les pots de confiture et même dans un colis forge world récemment livré) et se ruent sur les marines et les Tau défendant la forteresse. Deux lictors en particulier frappent de plein fouet le Maître de la forge des Anges de l'Absolution et le blessent grièvement avant de jouer les King Kong sur la plus haute tour de la forteresse pour narguer les Alliés.

L'heure est grave pour les humains et les Tau. Le moral est au plus bas. Et les réserves de l'ennemi semblent illimitées. Certains doutent de l'issue de la bataille et se laissent aller au défaitisme tandis que d'autre bouillonnent de rage et de colère. Heureusement, L'Inquisiteur Kasparus, qui s'est tout de même prudemment éloigné des lictors (pas fou, le gars), autorise l'emploi du canon de bombardement de son vaisseau personnel : des colonnes de feu s'abattent sur le flanc droit de l'armée tyranide et réduisent à néant des créatures par dizaines. Les gaunts sont vaporisés. Même les guerriers se voient réduits à l'état de petits confettis bon marché. Le feu purificateur blesse aussi sérieusement les plus gros monstres, calcinant des pans entiers de leurs carapaces. Le spectacle de la fureur de l'Empereur redonne enfin la foi aux Alliés qui renouvellent leur assaut. D'autres renforts arrivent, comme une escouade entière de marines d'assaut de la Ravenguard qui prend les tyranides par le flanc. Le commandeur Tau lui même se joint à la bataille mais une erreur de calcul (il n'avait pas pris en compte un vol de dindons qui passait par là, ce boulet) le fit dévier de sa trajectoire. Les mercenaires Kroot arrivaient aussi. Enfin, sortant de la brume générée par les explosions qui parsemaient le terrain, les formes spectrales de la Légion des Damnés se matérialisèrent dans l'ombre du spatio-port. Ces renforts étaient inespérés et il redevenait à présent possible d'envisager une victoire. La contre-offensive alliée démarrait et avec elle la partie la plus terrible de la bataille.

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2789
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  Le Dindon le Dim 8 Fév - 16:21

Intermède tactique : Les généraux et leurs méthodes...




Cette bataille a permis d'étudier de nombreuses tactiques essentielles : les armes des généraux les plus brillants ne sont pas les bolters ou les bombardements orbitaux, ils s'agit plutôt des secrets que je m'apprète à vous révéler...



Voici les cinq secrets de la victoire.





La Méditation :


Pour s'assurer la victoire, le général Lysta médite sur le bien suprême : "Bon alors, cette fois, pas d'erreur... Quatre fromages ou orientale ?"



L'espionnage :


Le savoir, c'est le pouvoir. Les services de renseignements des armées se mènent une guerre sans merci pour les meilleures informations...



La Négociation :


Ou, à défaut, les menaces.
_"Allez, Elda, on jette plus les sauvegardes, ok ?"
_ "Quoi ? Ouais en fait t'as raison, ça sert à rien..."



L'âme du Leader :


"Alors là, on attaque tous ce hierodule au corps à corps !"
"Heu, ouais, une autre fois, sinon..."



La confiance en soi :


La reine norne observe ses sous fifres se faire tuer sans broncher : elle sait qu'à la fin, c'est elle qui gagne (le droit de manger les croûtes de pizza).

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2789
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  VULKAN le Dim 8 Fév - 17:11

mdr
tro bien ton rapport de bataille dindionXD

VULKAN
Brûle, mutile et tue, dans le désordre

Messages : 1145
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 26
Localisation : perdu derrière les lignes ennemies loin au Nord! ( Villeneuve d'ascq )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  Le Dindon le Dim 8 Fév - 17:44

La ligne de blindés est enfin arrivée à portée effective de la horde tyranide et commence à projeter ses obus explosifs dans la masse, éparpillant les organismes tyranides et les déchirant comme du parchemin. Ailleurs, les terminators font pleuvoir la mort sur les derniers guerriers tyranides qui leur font face, et le réduisent à l'état de soupe sanglante. Malgré la perte du Land Speeder de reconnaissance, les whirlwinds tirent toujours et ils criblent le champ de bataille d'impacts. Les tirs des Tau font merveille contre les créatures gargantuesques et réduisent leur puissance petit à petit. A force d'obstination et de précision, les Tau réussissent même à abattre un des deux Hierodules qui s'effondre au sol dans un dernier rugissement de rage ("Noooooonnnnnnnnnnnnnnn !!!!" mais je crois que ça, c'était moi), inerte, son sang coulant à gros bouillons par les centaines de blessures. Le reste des tirs affaiblit tout autant la horde. La principale exception à ce massacre reste le Lictor perché sur la forteresse qui défie ses ennemis de venir en découdre avec lui : les Alliés semblent incapables de toucher ou de blesser sérieusement la sournoise créature. C'est enfin un Ange de l'Absolution qui met un terme à la vie du lictor, vengeant ainsi la mort du maître de la forge. Dans le même temps, Shrike lui-même défend les flancs de l'armée en chassant les stealers infiltrés et en les mettant à mort. Les taus, quant à eux, confirment leur position, frappent avec précision et placent habilement leurs troupes de façon à encercler l'inquisiteur et son escorte. Les space marines, leur attention entièrement tournée vers les combats féroces, ne semblent rien remarquer...
La Légion des damnés a ses propres objectifs. Loin des préoccupations des autres marines et de leurs alliés, son avancée est implacable. Elle nettoie purement et simplement le spatio-port de toute infestation tyranide, massacrant les stealers qui l'infestaient sous les rafales précises de leurs bolters et écrasant leurs squelettes chitineux sous leurs bottes de céramite.


Vue générale du champ de bataille.

Ragolon a enfin réussi à mettre de l'espace entre lui et les horreurs qui le poursuivent. Grâce au sacrifice des scouts ultramarines qui donnent leur vie pour détruire un amas de spore-mines qui trainait sur la trajectoire du tank, le chemin vers l'entrée de la forteresse est enfin dégagé. Le moteur est de plus réparé grâce à la clairvoyance de l'Acolyte (et à pas mal de chance). Les marines se défendent bec et ongle contre les assauts des petites créatures qui se jettent sur eux. Le bastion du second générateur tombe finalement quand les genestealers massacrent les devastators perchés sur la tour principale avant de tourner leurs regards vers les terminators touts proches. Enfin, les vétérans Ultramarines sortent de leur cachette pour porter secours au chapelain Alonzo. Ce dernier expire malheureusement alors que les renforts tentent de le sauver : il aura retenu à lui seul une portion non négligeable des essaims tyranides. Enfin, une escouade d'assaut Ravenguard donne sa vie pour frapper au cœur une formation de guerriers Tyranides encore intacte. Malgré leur bravoure et les dégâts qu'ils causent, ils ne sont pas de taille devant le carnifex et le prince ailé qui se joignent à la bataille.

Cais les tyranides n'avaient pas dit leur dernier mot, et, alors que Ragolon atteint enfin les portes de la Citadelle, les dernières ressources de l'esprit de la ruche sont révélées. Un Genestealer alpha surgit avec toute sa garde rapprochée d'un recoin sombre et fond sur les Kroot, les empêchant ainsi de porter secours au reste de l'armée. S'ensuit alors un corps à corps furieux entre deux espèces de Xenos particulièrement féroces et qui tournera au massacre général. Mais pire que tout, un trygon adulte sort de terre avec à sa suite une demi douzaine de raveners enragés. Leur attaque est foudroyante et de nombreux alliés y laissent leur vie. Un hammerhead en particulier, est réduit à un amas de métal tordu par la puissance de la créature. Sur le champ de bataille les corps à corps sont partout et l'élite des marines en armure terminator repousse les vagues de stealers qui se jettent sur elle.
Malheureusement, les créatures monstrueuses tyranides allaient encore faire parler d'elles. Les biocanons du Hierodule firent feu une dernière fois et les explosions successives de bio-acide eurent raison de l'escadron de vindicators, le brisant définitivement. Une charge combinée d'Un carnifex et d'un prince tyranide ailé mit ensuite fin aux exploits du Land Raider crusader : son équipage mourut au champ d'honneur après avoir épuisé toutes ses munitions face aux abominations xénos. Le blindage du prédator fut lui aussi percé plusieurs fois, ce qui réduisit le tank en une épave fumante.


Mêlée générale ! Les deux camps usent de leurs derniers atouts !


Les succès des tyranides ne décidèrent pourtant pas du résultat de la bataille et les alliés remportèrent leur lot de victoires remarquables. Les tirs de précision de Tau finissent par avoir raison du second Hierodule qui rend l'âme pour le plus grand désespoir des Ravenguard qui perdent là une chance inestimable d'accomplir le rêve de Corax. Les Raveners sont eux aussi exterminés ainsi qu'un prince ailé dont l'armure ne parvient pas à arrêter les tirs de fulgurants qui se criblent d'impacts (merci, Elda ! Respect...). A ce stade, il ne reste aux tyranides presque que des créatures monstrueuses, les seules à être suffisamment résistantes pour survivre au feu nourrit auquel elles ont été soumises pendant la totalité de la bataille. Le second prince tyranide ailé succombe sous la masse de tirs que le commandeur tau fait pleuvoir sur lui mais est ensuite vengé quand le reste de la ruche tyranide achève les guerriers en armure.
Le dernier lictor meurt finalement de façon lamentable, exterminé au corps à corps par un assassin Vindicare particulièrement bourrin. Presque au même moment, un second hammerhead est détruit par les tirs combinés des dernières créatures tyranides et les terminators forment un dernier carré pour ralentir la progression de la ruche. Le poids du nombre a finalement raison d'eux, mais pas avant que dans un combat mémorable, le malanthrope rencontre le chapelain terminator. Les deux ennemis se font face et l'échange de coups est simultané. Lorsque la poussière retombe, Astartes et xenos gisent au sol, morts, chacun empalé sur l'arme de l'autre.

Les dernières minutes de la bataille voient les tyranides déferler presque impunément sur les terrains dégagés face à la forteresse, massacrant les derniers défenseurs et retardataires. Les occupants éreintés de la forteresse sont les derniers êtres non tyranides sur la planète. Pourtant, l'esprit de la ruche ne faiblit pas. Implacable, il ordonne au Trygon de coupe toute retraite aux choses-viande. La monstrueuse créature s'exécute et met en charpie une exoarmure broadside avant de se jeter dans la cour qui fait face au spatio-port. Les derniers défenseurs lui font subir un torrent de feu mais la machine à tuer ne se laisse pas abattre, elle s'élance vers le Land Raider transportant Ragolon pour le briser comme une brindille sèche. C'est à cet instant que les réserves du commandeur Tau, suivant l'exemple héroïque de leur chef qui a donné sa vie sur la plaine, se jettent en travers du chemin du monstre et se sacrifient pour le ralentir. Cette action désespérée est couronnée de succès et offre à Ragolon la fraction de seconde nécessaire à son transfert vers la navette de sauvetage.
L'Acolyte s'échappe donc vers la sécurité relative de l'espace alors qu'au sol les tirs combinés des taus viennent à bout du Trygon. La Légion de Damnés, sa mission accomplie, se volatilise comme si elle n'avait jamais existé. Ceux qui le peuvent montent dans les navettes de secours tandis que les autres, trop loin du salut, recommandent leur âme à l'Empereur et s'apprêtent à Lui faire honneur par une mort digne. Les taus, immondes Xenos, fendent les rangs des défenseurs éberlués et révèlent enfin leur vrai visage : c'est la forme inconsciente de l'Inquisiteur Kasparus qu'ils emmènent avec eux, un rude coup à l'encontre de l'Imperium.
Et les tyranides se déversent dans la forteresse, saccageant tout sur leur passage : la planète est finalement à elles et elle ne tardera pas à être consommée. Mais l'Impérium a peut être sauvé quelque chose qui a encore plus de valeur...

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2789
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de bataille : Ragolon est encore dans la merde....

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum