Fear the Alien (nouvelles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fear the Alien (nouvelles)

Message  Le Dindon le Lun 3 Jan - 15:38

Une anthologie de nouvelles. Elle est centrée autour des races xénos normalement et c'est donc a priori un ajout sympathique à la BL, trop souvent, selon certains, centrée sur l'humanité. Attention, ce n'est pas, comme on pourrait le croire, des nouvelles complètement xénos. Il y en a, mais autrement ça reste du xénos contre humanité et avec l'humain en acteur principal. Quoi qu'il en soit c'est toujours bon à prendre.
Bon, comme toujours dans les recueils de nouvelles, ya du bon et du moins bon... voyons donc au cas par cas...

Alors ça commence avec Abnett et son Tycho Gardens (4.25/5). C'est une histoire classique (ce qui explique qu'il n'a pas plus de points) de détective, enquêtes et meurtres sont donc de rigueur. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, très bien écrite, avec de très bons moments d'action et d'humour dans un contexte qui n'est pas aussi noir que certains autres auteurs mais très bien trouvé quand même. J'ai été surpris par le thème et le style de la chose. Ceci dit, sans trop savoir pourquoi, ça reste mon coup de coeur et j'espère qu'abnett aura le temps de nous pondre des suites, ne serait-ce qu'en nouvelles.

Ensuite, Fear Itself de Juliet McKenna (3.75/5). Une histoire classique de garde contre tyranides. Avec la particularité que le personnage principal est le medic du peloton. Bien écrit, pas mal fait. Rien de super étonnant mais quand même agréable à lire. J'ai bien aimé. Je me demande si on aura le plaisir de retrouver d'autres histoires de cet auteur, une femme. c'est assez rare pour être signalé.

Ensuite, c'est le drame. Nick Kyme et ses Salamanders dans un space hulk pour Prometheus Requiem (1/5). C'est une histoire à la con, avec des personnages à la con qui ont des réactions à la con. On est sensé voir l'élite du chapitre : des terminators... En fait c'est des grosses lopettes. Ya quelques bons passages, mais sinon, à mon avis ça valait pas grand chose. La lecture n'a généralement pas été agréable. Pire, l'élite de l'élite apparait comme une bande d'incompétents, désorganisés, sans volonté et surtout équipés d'armures en carton. bleh.

Un autre inconnu écrit le suivant : Mistress Baeda's Gift par Braden Campbell (4/5). On a une histoire 100% xénos, déjà. Ensuite, c'est des eldars noirs. Et enfin, ils sont vils et mauvais. Une petite nouvelle très amusante, qui se lit bien, qui a pas mal de classe. Certains points diffèrent de ce qui a été mis dans le dernier codex, mais sinon ça passe bien. Les eldars noirs sont bien corrompus et tordus comme il faut. Une fin assez prévisible mais l'histoire se tient et n'était pas si facile que ça à rendre, donc j'apprécie. (au passage, il s'agit des efforts déployés par un vieil archon pour "séduire" l'élue de son coeur...)

Iron Inferno de C.L. Werner (3,25/5). Seconde histoire xénos : des orks depuis leur propre point de vu. C'est amusant, ça se lit vite. L'effort est appréciable. Rien d'hyper innovant ou de vraiment époustouflant, mais l'histoire a le mérite d'exister. Bien écrit, avec des comportements bien ork. A lire.

Sanctified, par Mark Clapham (3.5/5). L'histoire d'un prêtre de la machine mineur devant réparer les moteurs d'un vaisseau spatial et se retrouvant aux prises avec un ennemi qu'il aurait préféré éviter. Une histoire sympathique, pas mal écrite, intéressante. Pas non plus super originale, mais ça reste bon à se mettre sous la dent.

Faces, de Matthew Farrer (4/5). Une très curieuse histoire qui tourne autour des visages des protagonistes dans une station impériale isolée... Ecrite de façon étrange, le début désoriente pas mal. On prend progressivement ses marques et la suite se révèle petit à petit. Un point de vue curieux et une nouvelle originale et un peu barrée (comme ce que produit régulièrement cet auteur en short stories, on dirait).

Unity par James Gilmer (3/5). Un raven guard et un garde impérial aux prises avec des Tau. Pas mal, mais pas exceptionnel. J'aime toujours pas les Tau, et j'ai raison. Ce sont des petites saletés.

The Core par Aaron dembski bowden (3/5). Le pendant chaotique de Prometheus requiem, avec des night lords. Je sais que beaucoup aiment bien cet auteur et ce chapitre, surtout ensemble, mais moi j'ai pas trouvé ça transcendant. Le résultat est correct et c'est une assez bonne nouvelle. Mais j'ai trouvé qu'il y avait trop de trucs inutiles ou incongrus pour que l'histoire s'élève très haut. En plus elle illustre à quel point les Salamanders de l'histoire de Nick Kyme sont nuls à s'en rouler par terre dans les orties. Je n'ai jamais lu les romans night lords, ce qui peut avoir réduit l'intérêt de la nouvelle, mais c'est quand même dommage. L'auteur écrit pas mal du tout, il a l'air d'avoir des idées et ce que je vois de lui sur internet est amusant : ça a l'air d'un type sympa... Il ne lui reste pas grand chose à faire pour écrire d'excellentes histoires, alors j'aimerais qu'il le fasse. Inutile donc de trop l'encenser. Encourageons le à la place. Pour le moment les ingrédients sont là mais la sauce ne prend pas. Peut être qu'il essaie trop fort de bien faire au lieu de faire plus naturel... ou alors je suis pas sur la même longueur d'onde que lui. On verra ce que l'avenir lui réserve.

Ambition knows no bounds de Andy Hoare (3/5). Une rogue trader visite une planète morte où se dresse d'étranges constructions ; comment est-ce que ça pourrait bien se terminer ? Histoire ok, descriptions pas mal. Des passages un peu moyens. Assez classique, somme toute. Je n'ai pas été particulièrement surpris. Mais la nouvelle se tient quand même.

En résumé une assez bonne moyenne avec quelques histoires à lire aussitôt que possible. La majorité reste une lecture agréable. Peu de gros flops, ce qui est déjà bien pour un recueil de nouvelles disparates. Au final, si toutes les histoires traitent de xénos, c'est loin de faire du recueil un must have pour les amateurs d'aliens : la plupart du temps, les récit ne sont pas bien différents de ce qu'on trouverait ailleurs. Il y a juste un peu moins de cultistes, de psykers et de démons.

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum