The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  Le Dindon le Sam 1 Jan - 14:25

Un nouveau roman de la BL sur l'hérésie d'horus par nul autre que "l'étoile montante" de la black library, Aaron, celui qui a vraiment un très chiant... Il n'est pas venu pour rien, avec la note que je lui mets...

Résumé : Les Word Bearers, porteurs de le mot, vénèrent l'empereur comme un dieu et passent leur temps à répandre la religion et à construire des temples au lieu de libérer l'humanité lors de la grande croisade. Leur primarque, Lorgar lui-même, est un fervent croyant. ça la fout mal quand on connait la Vérité Impériale prônée par Ze Big Boss of Terra. Lorgar et ses porteurs de le mot se font mettre les points sur les i. Par conséquent, ils sont très mécontents et c'est en toute logique qu'ils décident de corrompre l'univers, de trahir tout ce qui leur est cher et de plonger l'humanité, la galaxie et l'Imperium dans les flammes d'une guerre civile fratricide et meurtrière. Quoi de plus normal après tout ? Vous auriez fait la même chose. non ?


Bon, je suis narquois mais c'est de bonne guerre : Aaron s'amuse à me jouer des tours pendables. Pour commencer, vous vous souvenez de cette couverture très classe où des custodes affrontaient des marines pervertis et possédés ? Oubliez. C'est une page et demie dans le dernier chapitre. Alors on doit voir comment Kor Phaeron et Erebus convertissent Lorgar et Horus, me dites vous ? Que nenni. On suit les aventures d'un mec sympa mais con (en tout cas assez pour ne pas trop se poser de questions sur le déroulement de l'histoire) qui est envoyé loin des événements principaux. Quel choix original et enthousiasmant ! Ou quand l'excès de "vous ne vous y attendiez pas, hein ?" pourrit une bonne histoire.

Visiblement, je n'ai pas trop aimé. Pourquoi ?
Outre le fait que je me sens un peu trompé sur la marchandise, il y a d'autres raisons plus objectives (si tant est qu'on puisse parler d'objectivité dans une critique de roman...).

-Choisir volontairement de ne pas montrer la propagation des idées hérétiques est mon principal reproche à l'histoire dans son ensemble. C'est compréhensible (prendre un point de vue plus intime pour décrire l'histoire avec un grand H) mais c'est pas ce que je veux savoir de l'hérésie. Ou plutôt, si, je veux le voir, mais pas aux dépends de la manière dont tout est arrivé ! Je trouve quand même que c'est une critique légitime.

-L'utilisation de certains ressorts du récit est mal faite. Aaron utilise les custodes. On ne les voit que très très peu. Et ce n'est même pas pour garder le mystère, vu qu'à ce stade, on les décrit déjà bien. Ils sont au milieu de tout ça mais on ne sait pas ce qu'il font ou pensent ou soupçonnent... En fait, à cause de ça, ils passent pour des cons. Ils glandouillent. Bon, les deux trois fois où on les voit vraiment en action, ils sont classe. C'est toujours ça. Sauf une fois où c'est débile.

-Aaron a vu que certains lecteurs n'aimaient pas quand on leur pondait un bouquin où il n'y a que de la baston. Bravo ! Il a compris ! Mais c'est alors qu'il enlève par conséquent presque toutes les scènes d'actions qui pourraient servir à souligner le cheminement. Il y en a encore, ça va. Mais il a quand même bien taillé dans le gras... Et ce qu'il a laissé, c'est pas toujours le plus cool. (cette remarque s'adresse en particulier à Vulkan et aux autres le sataniste qui s'y retrouveront....)

-Les personnages sont un peu cons. Bah ouais, faut le dire, souvent, ils ont des réactions débiles. Je ne spoilerai pas donc pas d'exemple concret. Mais le héros se pose des questions tout en refusant d'agir une seule fois. Ou alors il a des retournements d'opinion imprévisibles et inexplicables... Lorgar est une quiche. Etc.

-Aaron a un problème d'expression. Il saute d'un registre de langue à l'autre dans une même description. un "Shit" au milieu de la peinture d'une scène descriptive bien écrite et de registre élevé fait choir toute l'atmosphère mise en place, bordel de merde.

-En parlant de style, celui de Aaron n'est pas mauvais. Je dirais juste qu'il manque de subtilité. Les choses me sont apparues forcées. Les effets n'arrivaient pas naturellement et j'avais l'impression de les voir arriver cousus de gros fil blanc au lieu de se mouvoir en coulisse. Un peu comme quand on remarque le gros éclairage qui se pointe sur les parties importantes dans une scène de théatre. On te force à subir les effets (même s'ils sont bien faits). Dans l'idéal, la lumière attirerait l'attention sur le truc important sans qu'on la remarque vraiment, elle serait fondue dans l'action... Bref, je ne sais pas si j'ai été clair sur ce point là... Mais c'est comme ça que je le ressens.

-Aaron ne se donne pas la peine de rendre réalistes les échanges d'informations et les explications entre les personnages. Exemple : on lui dit que l'empereur a reproché aux porteurs de le mot de construire des temples au lieu de conquérir. Chez Aaron, ça donne ça :
Empereur : Vous devez arrêter de faire les cons.
Lorgar : Mais t'es un dieu, papounet.
Empereur : Non, et je vais te dire pourquoi.
Lorgar : Pourquoi ?
Empereur : Parce que.
Lorgar : ...
Empereur : Roboute, lui au moins, il a compris, c'est pas une quiche comme toi...
Lorgar : Naaaaannnnnnn !!!! (pour lui même) Alors je vais me trouver un dieu, parce que, merde, faut bien quoi.

Navrant hein... Et la caricature est gentille, ici.

-Ah, ouais, et les personnages sont énervants. En particulier le personnage féminin du bouquin que certains ont acclamé (trop bien le personnage ! t'es trop fort aaron !) et qui pour moi a juste été une sorte de flop. On ne voit pas trop ce qu'elle a de particulier. C'est un peu forcé.

-Lorgar est une quiche. Ouais, tout le monde le dit, même lui. Même Konrad, d'ailleurs... et c'est pas rien... Même Ferrus Manus. Et on sait tous à quel point GW aime Ferrus Manus...

-Point séparé du précédent, en plus d'être une grosse quiche, Lorgar a un problème dans sa tête. La totalité de l'enchainement de raisonnements qui mène à la chute est, au fond, simplette. ça repose sur "il me faut un dieu" et "il me le faut tout de suite, n'importe lequel fera l'affaire". Gniii. C'est plus que ridicule. Pas un instant Lorgar ne se recule une ou deux minutes pour réfléchir à ce qu'il voit ou ce qu'on lui promet.... Et c'est présenté comme si c'était normal... Si encore il y avait une raison pour ça... Un indice qui aurait pu lui mettre la puce à l'oreille : TOUT ! en commençant par les sacrifices humains, la trahison, la corruption, le secret, la déchéance, les démons, les promesses de mers de sang, ou que la galaxie va sombrer dans le chaos, la guerre et la destruction de tout ce qui vit pendant que les dieux rigoleront tranquillement. Sans blague, compris quoi en lisant ça ? On ne peut pas dire qu'ils ont été subtils les quatre marioles du warp, là. Si je devais deviner, je dirais que ce n'est pas tzeentch, mais Khorn, qui a eu l'idée du plan....


Donc voila en vrac ce que je n'ai pas aimé.
Mais le bouquin a quand même 3/5... Miracle de noel ? Coma éthylique de la part du dindon après des fêtes arrosées passées à esquiver le couteau ou les tentatives de farcissage si communes à cette époque d l'année pour nous autres les volailles ?

Nan, le livre est quand même intéressant. On voit des trucs utiles et qui auront sans doute leur importance dans la suite de l'hérésie. C'est quand même un point majeur de l'histoire. Et Aaron n'écrit pas si mal. Quand on passe outre certains effets un peu forcés, ça coule bien.
On a des détails croustillants sur pas mal de trucs au passage. *tousse*Légions disparues*tousse* Et on voit l'Empereur et des Custodes. On voit même ce bon vieux Roboute, Ferrus et Magnus (ils sont cools eux). Et quelques autres en passant. Difficile de résister à ça. Donc un des livres les plus fournis en détails de fluff et autres informations (même si le coup du rêve induit par le chaos, on le connait, on l'a vu. Le même. Et j'ai toujours autant de mal à y croire).
Et au final, c'est l'envie d'aller au bout pour avoir le fin mot de l'histoire qui l'emporte sur l'énervement latent qui gagne le lecteur progressivement. Ma femme peut en témoigner, je rentrais énervé et pestant contre le livre après mon retour du boulot et ma demi heure de lecture dans les transports... Et je recommençais le lendemain... A vous de voir.

J'aurais juste aimé avoir plus de choses gentilles à dire sur celui que certains considèrent comme le nouveau talent de la BL. J'avoue que pour le moment, ce que j'ai lu de lui est pas mal en général, mais loin d'atteindre la classe, le mordant, la subtilité d'un Abnett ou d'un McNeil. Ni même véritablement d'un Mitchell ou d'un Swallow dans ses bons jours...
Je conseille quand même évidemment la lecture, au moins à titre informatif. Bien entendu, si on en juge par ce qu'internet nous dit, le roman est une merveille et ne pas l'avoir lu vous attirera la malchance éternelle, comme les chaines qu'on reçoit par E mail. Donc autant le lire, on ne sait jamais. Pour moi, il y a trop de défauts pour en faire un Bon roman de l'Hérésie. Mais il se maintient quand même dans le milieu du panier.


Dernière édition par Le Dindon le Lun 3 Jan - 13:46, édité 1 fois

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  VULKAN le Sam 1 Jan - 17:58

Merci dindon pour cette critique, longue et fournie.

Juste une question, est-ce un nouveaux "batailles des abysses", une histoire qui semble bien mais lourdé par une écriture et des personnages?


Dernière édition par VULKAN le Lun 29 Oct - 16:21, édité 1 fois

VULKAN
Brûle, mutile et tue, dans le désordre

Messages : 1145
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 26
Localisation : perdu derrière les lignes ennemies loin au Nord! ( Villeneuve d'ascq )

Revenir en haut Aller en bas

Re: The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  Le Dindon le Sam 1 Jan - 18:36

Bah si tu veux, c'est plus un problème des romans dark angels : on attend que ça fasse avancer l'histoire mais on ne nous montre pas le principal sujet...

Là, l'écriture est ok. Mais il manque un truc...

Dans Battle for the abyss, c'est plus que ya pas grand chose comme scénario et juste de l'action.

On pourrait dire que ça se rejoint dans la mesure où ici on n'a qu'un embranchement secondaire de l'histoire, finalement, et qu'on manque l'es actions de Erebus... mais c'est pas aussi flagrant.

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  Le Dindon le Dim 2 Jan - 12:14

Juste un petit ajout, pour être plus complet : Sur internet, l'avis majoritaire (massivement), c'est que le bouquin est le meilleur depuis que Jesus a sorti son anthologie d'histoires courtes. Je suis donc un peu à contre courant. Apparemment, beaucoup ont adoré les infos contenues dans le livre (qui sont intéressantes, c'est vrai) et ne sont peut être pas allé au delà ? Ou alors les attentes étaient différentes... J'ai l'impression que j'en voulais plus, peut être. Difficile à dire exactement, mais par rapport à la foule, je suis peut être passé à côté de quelque chose ^^.
Enfin, c'est quand même mon avis et je reste convaincu qu'il y a des choses à améliorer. C'est aussi dans l'intérêt de l'auteur, hein ! ^^

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  VULKAN le Mar 30 Oct - 11:04

Voila je viens de finir le premier heretique le premier livre BL de ADB.

Je la ferais pas longue, dindon ayant déjà fais une critique qui correspond pas mal a ce que je pense.

Dans les points positifs:
- Le livre dans son entier est plutôt bien écrit, sans être d'un style transcendant ça ce lit très bien, on regrettera peut être parfois des descriptions courtes, ça dépend du goût des lecteurs.
- Seul point ou je suis moins d'accord avec le dindon, les personnages secondaires, ils ont plus l'air de figurant qu'autre chose mais malgré le peu de ligne pour eux, ils savent ce rendre un minimum intéressant, dommage que l'auteur n'est pas poussé dans leur direction cela auraient rajouté vraiment beaucoup de profondeur à l'histoire, je pense particulièrement à un comémorateur et un astropathe.
- Le gros point positif de ce bouquin c'est bien sur le nombre d'information intéressante qu'on nous distribue, les petits détails, custodes, primarques, et quelques mots sur II et XI pour bien nous mettre la tête à l'envers.

Le négatif:
- Les personnages! Leurs réactions sont franchement pitoyables quant à Lorgar c'est le pire, je ne reprendrais pas le super dialogue de dindon qui résume bien le genre de réaction des mecs.
- Le gros point négatif qui m'as quand même énervé pendant la lecture c'est dans les 50 premières pages. L'histoire commence sur les chapeaux de roues, on est au taqué en lisant, Lorgar et sa légion en entier ce fait humilier comme c'est pas permis par son père l'Empereur avec son frère Guilliman stoïque à côté. Et la bim après 40 pages on passe du sommet de la lecture au bas-fond! De retour sur son vaisseaux il suffit que ses deux potes lui disent t'inquiètes pas je connais de vrai dieux et hop bye bye l'empereur... Ca dure 2 pages et la réaction Lorgar est assez lamentable. Je comprends bien que l'auteur voulait montrer que Aurelian ce fait manipuler ,mais la ou avec Horus et Fulgrim c'est plutôt bien amené. Et bien la c'est mal, très mal fait, ce qui est sur c'est que chez les word bearers la naïveté c'est génétique .

L'autre point qui peut être déplaisant, c'est la zone ou ce déroule l'action au long du bouquin. On serait en droit d'en attendre plus sur la dispersions des germes du chaos dans les légions renégates à travers les word bearers. Mais non à la place une fois sortie du cadre de la légion on ce retrouve avec une sorte de clone de Logar tout aussi naif en voyage.

Un petit 2.75, 2.5 serait un peu lège, l'écriture est quand même sympa et on apprend vraiment beaucoup de chose. Mais pas trois, la mentalité des personnages est vraiment mal construite et ça gâche énormément de chose!

Je finirais juste avec heureusement que certain primarques sont la, sinon à la fin du bouquin on serait en droit de ce demander comment ils ont fait pour conquérir la galaxie. Franchement Corax qu'elle classe! Et Curze, énorme!
Voila donc si BL voulait bien s'occuper un peu plus de vrai primarque comme Konrad ou ceux dont personnes ne parlent comme mon cher Vulkan. Merci^^



J'ai fait un petit tour de forum pour voir ce que les gens pensent de ce livre, et bien à mon grand étonnement la plupart le trouve génial et ils adorent Lorgar...

J'avoue avoir ressenti de la compassion par moment pour ce personnage qui est quand même humilier par son père et plusieurs de ses frères, et son " je ne suis pas un guerrier ", ce qui ne l'empêcheras pas de massacrer des marines de la raven à tour de bras avec l'arme que Ferrus lui a forgé et de le regarder mourir. Mais il est quand même d'une naïveté assez désobligeante

VULKAN
Brûle, mutile et tue, dans le désordre

Messages : 1145
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 26
Localisation : perdu derrière les lignes ennemies loin au Nord! ( Villeneuve d'ascq )

Revenir en haut Aller en bas

Re: The first Heretic (Heresie d'horus) par Aaron Dembski-bowden (3/5)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum