Flesh and Iron par Henry Zou (2.25/5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flesh and Iron par Henry Zou (2.25/5)

Message  Le Dindon le Mar 5 Oct - 10:11

ça faisait longtemps que je n'avais pas pris le temps de mettre une petite review ici... Il était temps de réparer cette faute. J'aurais juste préféré que ça se fasse avec une meilleure note que ça. Bon, pour commencer, on reprend les vieilles habitudes avec une courte présentation...

Solo Baston n'est pas un style de jeu vidéo antique, c'est une planète de l'Imperium, sisi. En plus de son nom débile, elle a un gros problème : c'est une sorte rejeton de vietnam qui aurait copulé avec l'amérique latine lors d'une soirée de beuverie. Comme si ça ne suffisait pas, qui dit vietnam dit rébellion... C'est ainsi que l'Imperium se retrouve avec une planète inutile située dans un coin paumé de la galaxie, où on aurait du mal à cultiver autre chose que des sangsues (étrangement absentes du livre d'ailleurs) et qui en plus se révolte sans trop savoir pourquoi. Alors là on se dit "une demi douzaine de pèquenots avec des bêches en short dans une rizière, ça doit pas faire peut à la garde impériale"... Figurez vous que si ! Parce que ces péquenots, ils ont l'appui de leurs chefs spirituels mystérieux, les dos pares (traduisez "deux paires"... mais de quoi ?) et en plus ils ont capturé un canon géant trop de la balle qui coule les navires de guerre impériaux quand ils s'approchent trop des côtes pour débarquer les soldats. Nous suivons donc ici une compagnie de marines, heu, de gardes impériaux spécialisés dans les opérations amphibies (ils viennent des bayous de la planète Ouisiane dont la capitale est Norléans, ne rigolez pas...) qui vont remonter le Mekong pour prendre d'assaut la position d'artillerie et permettre l'assaut général sur le continent principal. Aux commandes, le nouveau capitaine essayant de faire ses preuves face aux vétérans qui composent l'essentiel de ses soldats... Le décor est en place pour une reprise des canons de navarone, au vietnam, en amérique du sud. Avec des hérétiques. Et à un moment ya un mec qui mentionne un aquila.


Bon, voila... J'ai donné une note assez minable à ce roman. Pourquoi ? C'est pas une histoire de space marines pourtant ? Comment se fait-ce ?
Eh bah justement, c'est pas une histoire de space marines, c'est pas une histoire de garde impériale, c'est pas une histoire de 40k non plus d'ailleurs. C'est vaguement une reprise d'histoires militaires classiques qui sont certes très intéressantes mais à qui il manque quelque chose (je donne un indice : ça commence par W et ça finit par arhammer40000).
C'est vrai que c'est pas si mal écrit que ça. C'est même parfois intéressant, ya de bonnes idées et le type maitrise bien le sujet qquand on parle de militaires (il en est un).
Mais au delà de ça (et peut être à cause de ça : Zou essaie de faire trop du réaliste/logique), ça décolle ça, ça prend pas. on n'a pas le déclic qui fait dire "Ouais, ça c'est 40k !" un sourire cruel aux lèvres, et le ricanement malsain montant lentement dans la gorge alors que les troufions se font démembrer par une abomination venue du warp et que le commissaire pousse ses hommes à la submerger sous le seul poids du nombre. Ou qu'un régiment de Krieg bombarde une place forte renégate pendant 12 ans d'affilée dont 8 après la capitulation....

L'histoire serait crédible dans un contexte pseudo actuel. Là, elle devient risible. Le commandement impérial n'a aucun sens, les réactions des soldats sont dictées par le scénario avec des gros fils blancs, l'histoire globale est prévisible, les trahisons n'ont aucun goût, les méchants sont pourris, les gentils aussi, les autres aussi. Tout ça parce que l'auteur ne semble tenir compte des particularités du contexte que quand ça l'arrange.

On a un régiment de gardes très anticonformiste et rebelle à l'autorité et pas un seul commissaire n'est mentionné du roman. Une place forte à détruire et pas de bombardement orbital ? même pas une explication sur la raison qui fait que ça ne serait pas possible ? Des gardes qui montent et démontent leurs armes (même si on a une amélioration cette fois : ils savant qu'il faut réciter les prières à l'esprit de la machine, et ce n'est pas un pistolet à plasma qu'ils démontent). Des occasions manquées : on parle de cigarettes et d'alcool et de chique quand c'est si facile de parler de lho, d'amasec etc.
Et c'est tout le long du livre....

En bref, quand Zou aura compris ce que c'est que l'univers de 40k, peut être que ses livres vaudront le coup d'oeil. Pour le moment, il m'a surtout fait dépenser 10 £ et une semaine de lecture pour pas grand chose. Bordel, je vais me lire un roman de space marines, ça me changera les idées ! skreugneugneu.

Bon, j'ai été sévère ok. Si vous avez envie, tentez l'expérience et si vous réussissez à ne pas vous énerver pour le contexte, la lecture n'est pas déplaisante... Ceux qui veulent à tout prix du 40k concentré, passez votre chemin, d'autant que l'histoire n'apporte rien de neuf au fluff. Pour lire de la garde, allez prendre un abnett ou un Mitchell, ça va plus vite, avec moins d'arrachage de cheveux et de hurlements de haine.
En tout cas, grâce à ça, Zou gagne mon prix spécial du pire écrivain BL du moment (mais pas du pire écrivain tout court, quand même...).

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2788
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flesh and Iron par Henry Zou (2.25/5)

Message  Elda le Mer 6 Oct - 9:05

Le Dindon a écrit:Ou qu'un régiment de Krieg bombarde une place forte renégate pendant 12 ans d'affilée dont 8 après la capitulation....

Excellent! Je me suis bien marré en lisant cette remarque! Les bons obstinés...

Merci pour la critique qui ne donne pas envie de lire le bouquin. Ça nous permettra d'économiser 13,50€ (oui les prix fr ont augmenté...lol) et un temps certain de lecture (comprenez 1 mois chez moi^^).

C'est quand même dingue qu'un truc comme ça passe. Qu'il ne soit même pas demandé à l'auteur de corriger ne serait ce que les fautes au niveau du tabac et de l'alcool... Bon après je n'ai pas lu don je ne jugerai pas plus mais ça a l'air assez naze.

Et il y a tellement de livres bien à lire...qu'autant éviter les zouilles.


_________________
"Il avait un regard à faire sauter la petite culotte d'une sororitas"
-Colm Corbec, à propos de Elim Rawne.

"Par les couilles de l'Empereur"
-soldat Julius Hawke, du 383e Dragon de Jouran

Lios (ChuteWil) dans toute sa splendeur:

Elda
a la plus grosse (figurine)

Messages : 1866
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 30
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum