Malekith Par Gav Thorpe (Fantasy ; 3,5/5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malekith Par Gav Thorpe (Fantasy ; 3,5/5)

Message  Le Dindon le Jeu 27 Aoû - 18:57

Pour changer, mettez un peu de fantasy dans votre relation avec games workshop...
Outre les blagues vaseuses, j'ai plusieurs choses à dire sur ce bouquin.

Le Pitch ! Un peu plus long pour rappeler l'histoire globale et le contexte à ceux qui ne sont pas forcément familiers de fantasy...

Les anciens on habité sur terre et ont créé les différentes races pour les servir ou pour le fun. Trop de temps libre, c'est ça leur problème. A tel point qu'ils ont oublié de faire la maintenance du portail warp du pôle nord qui s'est effondré sur lui même en créant un chaos de tous les diables. Des légions de démons sont apparues et les Anciens se sont tirés ou sont morts, laissant leurs créations se débrouiller toutes seules. Les elfes et les nains résistent comme il peuvent, mais les dieux sombres ont décidé de leur faire la peau, par pure méchanceté, donc ça empire de jour en jour. Las de voir les elfes se faire massacrer comme des tafioles, un elfe nommé Aenarion rallie ses congénères et met en déroute les démons pour un temps avec l'aide des plus grands héros de son temps. Cependant, les dieux du chaos sont vicelards et ils reviennent à la charge. Non contents d'être déjà très chiants, ils tuent la femme et les enfants d'Aenarion, qui devient fou de douleur et va retirer de son autel l'épée noire de Khaine, le dieu du meurtre et du sang. Armé de la tueuse de dieux, il combat encore les démons un moment quand il devient évident que tout cela ne sert à rien et que la bataille est perdue d'avance. Il trouve néanmoins le temps de se remarier avec une prophétesse, Morathi qui lui donne un fils, Malekith. Finalement, les elfes ont une idée et créent un puissant sortilège qui servira de siphon pour la magie libérée par le portail effondré. Le sort fonctionne mais emprisonne les plus grands mages dans une bulle de stase où pour l'éternité, ils devront oeuvrer pour maintenir leur sort actif. Aenarion, lui, est mortellement blessé au cours du combat alors qu'il tue en personne quatre des plus puissants démons majeurs favoris des dieux du Chaos. Il lui reste tout juste assez d'énergie pour aller sceller à nouveau son épée maudite afin d'épargner aux générations futures sa soif de sang. C'est là que commence le livre.
Les elfes réunis désignent un nouveau chef (le Roi phoenix). Cependant, il décident de ne pas choisir le fils de leur sauveur, Malekith. Au lieu de ça, ils choisissent un pacifiste, Bel-shanar, au grand dam de la maman de Malekith. Ce dernier pourtant accepte le choix et part à la conquète du monde. Il remporte de nombreuses victoires et découvre des merveilles et de nouvelles races, telle que les nains, qu'il va apprendre à connaître. Mais l'appel de la gloire est fort et les espoirs de sa sorcière de mère sont grands. De plus, une ombre s'étend sur les elfes en cette période de paix. Ils sombrent dans l'indolence... Malekith le sait et cette faiblesse lui répugne. Il doit faire quelque chose pour sauver son pays. Mais quel sera le prix à payer ? Malekith sera-t-il le sauveur, ou le bourreau ?


Un livre bien sympa que se lit facilement. Tout s'enchaine, ça coule bien. Je suis parti un peu difficilement, mais ensuite, pas de problème. Parfois Gav Thorpe raconte l'histoire presque comme une légende, c'est rigolo et ça passe bien. De nombreux passages sont intéressants si on aime le monde de WH fantasy ou même si ça intéresse ne serait-ce qu'un petit peu. J'ai en particulier bien aimé les passages avec les nains.
Sinon, rien de merveilleux et d'exceptionnel mais une bonne lecture.
Le personnage de Malekith est très bien rendu, cela dit, avec sa part d'ombre et son côté lumineux. Il est attachant sans être un parangon de vertu et a une vraie personnalité tiraillée par toutes ses aspirations contradictoires. J'ai bien aimé et me suis laissé prendre au jeu, jusqu'à presque espérer qu'il s'en tire alors qu'on connait déjà la fin de l'histoire... ça m'a aussi donné envie de jouer les elfes noirs dans fantasy. Ce qui est mal, mais bien joué de la part de Gav et de GW. Les salos...

Côté négatif, pas grand chose, si ce n'est que la fin est très rapide avec un personnage qui n'est pas d'une utilité folle et qui arrive sans trop qu'on sache pourquoi ni à quoi il sert... Et puis ce passage essentiel pour les elfes noirs, on aurait vraiment aimé plus de détails dessus...

Enfin sinon, c'est un bon bouquin qui mérite son 3,5 de la part d'un fan de 40k. Si j'avais été plus porté sur la dernière édition de fantasy (je suis plutôt fan du vieux background, bien plus baroque et dark), j'aurais volontiers mis un 4/5 voire même un 4,5... A essayer si vous aimez les elfes.

_________________
Le Dindon nait de l'oisiveté.

When a dark eldar goes to sleep, he checks his closet for Asdrubal Vect. When Asdrubal Vect goes to sleep, he checks his closet for Le Dindon.

The Internet! The only place you can discuss the bra sizes of evil space pirate elves and not be considered overly wierd !

the nerf bat comes for us all in the end.

Le Dindon
rend grâce au dieu machine

Messages : 2789
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 34
Localisation : Bruxelles

http://veilfigurines.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum